(#421) Amandine Dhée – La femme brouillon

Exutoire

Court résumé: Amandine Dhée apporte sa version de la maternité…

Mon avis:

Merci aux éditions Folio pour cette lecture!

A l’image de ce livre, ma chronique va être brève. En effet, il faut moins d’une heure pour terminer ce petit récit composé de micro chapitres. Je ne peux donc pas m’étendre par peur de trop en dire.

Dans ces quelques pages, Amandine Dhée se propose de nous ouvrir les voies impénétrables de la maternité. Elle nous livre tous ses doutes, tous ses peurs quant à l’heureux évènement à venir. Elle fait son introspection de femme et de future mère. Elle analyse son rapport à la maman parfaite telle qu’elle l’imagine et telle que le monde la conçoit. Elle fait le constat angoissant que cet acte naturel aux yeux de tous, ne l’est pas vraiment. Rien de scientifique, rien de sociologique, juste une libération, un exutoire pour tout ce qui la tracasse. Lire la suite

(#420) Hervé Jourdain – Tu tairas tous les secrets

Polar policier

Court résumé: Un cadavre est découvert dans le parc naturel des Ardennes. Sur son corps, il est retrouvé l’ADN de l’épouse d’un chef de la PJ, disparue depuis plusieurs années…

Mon avis:

Merci aux éditions Fleuve pour cette lecture!

Les policiers ou anciens policiers qui se mettent à l’écriture sont de plus en plus nombreux. Précédemment, j’ai déjà lu Olivier Norek, Laurent Guillaume ou Gilles Pagan et à chaque fois, j’ai apprécié l’expérience. En effet, dans ce genre de roman, l’auteur se concentre sur le réalisme de son histoire. Il ne s’encombre pas de surenchères, de scènes gores ou de rebondissements à répétition pour nous captiver. Lire la suite

(#419) Xavier Müller – Erectus

Divertissement

Court résumé: Suite à un incident dans un laboratoire, un virus se propage sur la planète. Les victimes retournent dans l’état qui était le leur il y a des millions d’années…

Mon avis:

Merci aux éditions XO pour cette lecture!

Pour sortir de mes lectures habituelles qui tendent bien souvent vers le côté obscur, je voulais faire une petite pause avec une histoire un peu plus légère. L’arrivée d’ « Erectus » tombait à pic. Pour le coup, le thème n’était pas des plus gais mais le traitement en mode aventure pouvait me changer les idées.

Le déroulement des évènements est raconté avec plusieurs points de vue. On assiste aussi bien aux petits incidents dans les foyers qu’aux grandes décisions des représentants mondiaux. L’auteur peut donc analyser au niveau micro et macro social, l’évolution de l’épidémie. Lire la suite

(#418) Henri Lœvenbruck – J’irai tuer pour vous

Roman monumental

Court résumé: 1985. Suite à une vague d’attentats commis sur le sol français, la DGSE recrute Marc Masson, un déserteur, pour en faire un agent externe, voire plus…

Mon avis:

Merci aux éditions Flammarion pour cette lecture!

Henri Lœvenbruck avait frappé très fort les esprits avec son roman précédent. De mon côté, j’avais même classé « Nous rêvions juste de liberté » comme la meilleure lecture de mon année 2017. J’avais été émerveillé par le romanesque passionnant et l’émotion bouleversante de ce livre à la senteur autobiographique.

Cette fois-ci, l’auteur change complètement de style. Il se propose de nous raconter la vie d’un homme de main, agissant pour le compte des services de renseignements français. Pour ce faire, il a interviewé de longues heures un véritable agent. Afin de ne pas divulguer de dangereux secrets de l’entretien, il a décidé de placer cette histoire à une autre époque que l’originale. Ainsi, il peut se concentrer sur les aventures de Marc Masson. Le récit va entrer dans son intime et comprendre les difficultés d’allier ce genre de métier à une vie de famille « normale ». Lire la suite

(#417) Jonas T. Bengtsson – La fille hérisson

Roman coup de poing

Court résumé: Un matin, Suz, jeune fille d’apparence fragile, est réveillée par des policiers. Ils viennent lui annoncer que son père vient de demander sa libération conditionnelle. Dès lors, cette information va rythmer son quotidien…

Mon avis:

Merci aux éditions Denoël pour cette lecture!

Dès les premières pages de ce court roman, on s’aperçoit qu’on a affaire à un roman atypique. En effet, le style épuré va directement au but. L’auteur ne s’encombre pas de fioritures pour raconter le destin de cette fille paumée. L’histoire se résume à des évènements qui, mis bout à  bout, vont nous faire entrer dans le Copenhague interlope. Le récit s’applique uniquement à créer l’univers en mettant de côté le romanesque.
Lire la suite

(#416) Clélia Renucci – Concours pour le Paradis

L’Histoire par la petite porte

Court résumé: En 1577, un incendie ravage le palais des Doges à Venise. Pour remplacer la toile de la grande salle du conseil, le doge lance un concours entre les peintres de la ville…

Mon avis:

Livre lu dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire.

#concourspourleparadis #cleliarenucci #MRL18 #Rakuten

Merci  à Rakuten France aux éditions Albin Michel pour cette lecture!

« Concours pour le paradis » se propose de nous raconter une anecdote de l’Histoire assez méconnue. Je n’avais jamais entendu parler de cette chasse à l’artiste qui a eu lieu à Venise à la fin du 16ème siècle.

En suivant le destin des acteurs de cette aventure, Clélia Renucci nous fait entrer dans le monde de l’art de cette époque. On y découvre tous les peintres à l’origine des plus chefs d’œuvre de la ville italienne. Ceux-ci vont se battre pour avoir l’honneur de réaliser LE tableau au centre de la cité. Grâce à des descriptions soignées, l’autrice modélise parfaitement les différentes représentations créées par les artistes et les émotions qu’elles procurent aux spectateurs. Les différentes étapes de la création des œuvres sont aussi parfaitement décrites. Chaque réalisation apparait devant les yeux du lecteur et on ressent toute la magie de leur talent esthétique. Lire la suite