(#329) Antoine Bello – L’homme qui s’envola

Une histoire captivante

Court résumé: Walker a tout pour être heureux: une carrière, de l’argent, une famille aimante. Pourtant, il décide de disparaître pour fuir sa vie…

Mon avis:

Merci à Babelio pour cette lecture!

J’avais entendu parler d’Antoine Bello pour sa trilogie « Les falsificateurs ». Je ne connaissais par contre ni son style ni son genre. Je me lançais donc un peu dans l’inconnu.

L’action ne se situe pas dans les salons mondains entre écrivains ou dans le petit monde de l’intelligentsia parisienne. Le texte n’est pas une introspection égocentrique ou une analyse familiale. Non, rien de tout ça ! Car contrairement à beaucoup d’auteurs français, Antoine Bello se contente juste de nous raconter une histoire. Lire la suite

(#328) Johana Gustawsson – Mör

Une nouvelle voix du thriller

Court résumé: En Suède, on retrouve un cadavre de femme mutilée. Dans le même temps, à Londres, une actrice disparait de manière inquiétante. Ces deux crimes rappellent fortement le mode opératoire d’un tueur en série, aujourd’hui en prison…

Mon avis:

Merci aux éditions Bragelonne pour cette lecture!

J’avais déjà croisé Johana Gustawsson au détour de quelques salons. Cette auteure toujours souriante semblait très proche de ses lecteurs et je m’étais promis un jour de lui donner sa chance.

Mör est la deuxième aventure de la série. Les acteurs principaux ont surement déjà été développés dans le précédent épisode et on attaque sans préliminaire dans le feu de l’action. N’ayant pas lu « Block 46 », j’ai été un peu désorienté par le nombre personnages qui se succèdent dès le début. L’auteure donne bien sporadiquement des informations quant au passé qui les lient, mais il m’a tout de même fallu du temps pour bien appréhender le rôle de chacun. Ceci étant fait, j’ai pu me jeter tête baissée dans cette enquête malsaine. Lire la suite

(#327) David Patsouris – Ainsi débute la chasse

Dans l’esprit d’un sociopathe

Court résumé: Charly est chargé de faire du chantage pour le compte du truand Véroncle. Mais lorsque l’affaire tourne au vinaigre, ce commanditaire le soupçonne d’avoir voler 50000 euros…

Mon avis:

Merci aux éditions Le Rouergue pour cette lecture!

Encore une fois, je me lance dans un livre sans en connaître ni l’auteur ni l’histoire. Seule la maison d’édition Rouergue Noir laissait présager une nouveauté à découvrir.

Dès les premières lignes de ce court récit, on entre dans la tête du narrateur, Charly le dingue. Celui-ci nous prévient de suite : il n’est pas un homme respectable et fait plutôt dans le banditisme. Effectivement, il officie en tant qu’homme de main pour de puissants trafiquants. On va le suivre durant les six jours qui suivent un tragique accident de chantage. Sa vie déjà très compliquée va alors être bouleversée. Lire la suite

(#326) Yann Déjaury – Quand les hirondelles me reviennent

Efficace et prometteur

Court résumé: Un homme reprend conscience en pleine nature. Il se rend compte qu’il a tout oublié de son passé…

Mon avis:

Si vous suivez un minimum ce blog, vous savez que je ne suis pas un habitué de l’autoédition. J’ai beaucoup de préjugés et j’ai surtout peur d’être déçu et de décevoir. Je me concentre donc en général sur des « valeurs sûres » validées par les professionnels. Mais le hasard peut parfois changer les choses. En discutant avec une collègue de travail, j’ai appris qu’un membre de sa famille écrivait et qu’il venait de finir son premier roman. Naturellement, j’ai accepté d’y jeter un œil pour pouvoir lui donner mon avis. Et voilà comment ce livre, ma première expérience auto-éditée, s’est retrouvé en mes mains. Lire la suite

(#325) Hugues Pagan – Profil perdu

Grand roman noir

Court résumé: Un soir de St Sylvestre 1979, Schneider, flic désabusé, doit enquêter sur la tentative de meurtre sur son collègue Meunier…

Mon avis:

Merci aux éditions Rivages pour cette lecture!

Dans les années 80/90, Hugues Pagan s’était taillé une réputation de maître du roman noir. En quelques romans, il avait marqué les esprits et je voyais son nom circuler fréquemment dans la sphère des fans du genre. Ceux-ci ont dû prendre leur mal en patience parce qu’il leur aura fallu attendre vingt ans pour qu’enfin il dévoile sa dernière production. C’est donc avec une certaine gourmandise que j’ai saisi l’opportunité de m’aventurer dans une de ses œuvres. Soyons direct ! Hugues Pagan m’a plus que rassasié.

Sous des apparences de polar classique, son histoire de flic creuse en fait beaucoup plus profond. On suit pas à pas le quotidien de représentants de la loi pendant une enquête dramatique. Une fois installé dans cette lecture, l’intrigue et ses investigations n’ont plus vraiment d’importance. On ne recherche pas non plus de rebondissements à répétition ou des révélations surprenantes. On veut juste se poser dans un coin du commissariat et participer à ce spectacle. Dès lors, seuls l’univers et les acteurs comptent. Lire la suite

(#324) Sandrone Dazieri – Tu tueras l’ange

Dazieri confirme!

Court résumé: A son arrivée à la gare de Rome, un train révèle une macabre découverte: La mort de tous les passagers de la classe Affaires…

Mon avis:

Merci aux éditions Robert Laffont pour cette lecture!

Sandrone Dazieri a fait une entrée remarquée dans le monde du thriller en 2015 avec « Tu tueras le père ». Il n’en était pas à son coup d’essai, mais c’est bien ce livre, mis en lumière à l’époque par la nouvelle collection « La Bête Noire », qui a fait connaître cet auteur italien. Je m’étais régalé dans cette aventure efficace aux personnages marquants.

Ce nouvel opus reprend quelques temps après la première enquête. Sandrone Dazieri n’a plus besoin d’introduire les protagonistes que l’on connaît très bien. Une nouvelle fois, ce sont eux qui apportent le petit plus. Colomba avec son caractère fort est toujours dépassée par ses excès de dynamisme. Dante avec son passé tourmenté est encore pris de crises incontrôlables. Tous ces défauts, qui font aussi leur charme, les entraînent dans des situations étonnantes et imprévisibles. On s’attache donc à ses deux inadaptés et on a de l’empathie pour eux.

Lire la suite