(#341) William Boyle – Tout est brisé

Tout est brisé, presque tout!

Court résumé: Le quotidien d’Erica est rythmé par les caprices de son père tyrannique et impotent. En plus, elle n’a pas de nouvelles de son fils Jimmy…

Mon avis:

Merci aux éditions Gallmeister pour cette lecture!

William Boyle nous propose avec ce livre d’entrer dans le quotidien de personnes ordinaires. Ce sont pour la plupart des laissés pour compte que l’on va suivre pendant 200 pages. On va rencontrer Elisa, la femme seule, qui après la mort de son mari, doit s’occuper de son père grabataire et Jimmy, son fils, qui revient au bercail après s’être égaré.

Autant vous dire que tout ceci n’est pas joyeux. Ces destins transpirent le désespoir et l’ambiance est plutôt sombre. Mais pour créer son atmosphère, l’auteur ne rajoute pas de péripéties ou de drames supplémentaires. Il ne joue pas la carte de la surenchère et se concentre sur la simple vérité.  Lire la suite

Publicités

(#340) Ron Rash – Par le vent pleuré

Ron Rash, tout simplement

Court résumé: Les ossements d’une jeune fille sont retrouvés. Le passé de deux frères, Bill et Eugene refait surface. Ils se souviennent alors de Ligeia, la jeune fille qui avait bouleversé leur quotidien en 1969…

Mon avis:

Merci aux éditions Seuil pour cette lecture!

Ron Rash est un auteur que j’apprécie particulièrement. Je me reproche d’ailleurs de ne pas avoir lu plus de ses romans. Mais comme, il me l’a affirmé lors d’une rencontre/dédicace, il ne pense pas changé de style et d’environnement pour ses futures productions, j’ai toujours peur de me lasser, donc j’espace mes lectures. En effet, il souhaite situer toutes les aventures dans les Appalaches, sa région d’origine.

Donc, niveau décor, « Par le vent pleuré » se rapproche des précédents opus. On se retrouve dans une petite ville qui côtoie forêt et rivières. C’est dans cette nature inhabitée que le drame va se jouer. Il met en scène un petit groupe de jeunes dans l’Amérique des années 70. Il est donc question d’alcool, de drogue et bien sûr d’hormones exacerbées. Une fois, ce cocktail mis en présence, une simple étincelle peut enflammer et dévaster leurs destinées. Lire la suite

Concours n°8 « Lontano »

En pleine rentrée littéraire, je vous propose de prendre part au 8ème concours de mon blog.

Grâce aux éditions Le livre de poche, je vous offre la chance de découvrir le premier volume du diptyque de Jean-Christophe Grangé.

Gain: 1 exemplaire de « Lontano » de Jean-Christophe Grangé

+ 1 marque pages « Les livres de K79 »

Mon avis sur « Lontano »

 

 Pour participer, rien de plus simple: Il vous suffit de m’être fidèle! 😉

  1. Vous devez me suivre sur mon blog.
  2. Vous pouvez partager sur Facebook, sur Twitter (@killing79) ou sur Instagram. Chaque réseau vous donne une chance supplémentaire de gagner…alors n’hésitez pas!
  3. Vous devez remplir le questionnaire ci-dessous
  4. Le tirage au sort sera réalisé le 17 Septembre 2017.

Bonne chance et bonnes lectures!

(#339) Eric Reinhardt – La chambre des époux

Belle plume pour texte inconsistant

Court résumé: Alors que sa femme est en pleine rémission d’un cancer, le narrateur tente de se remettre et d’écrire un livre sur les conséquences de ce drame…

Mon avis:

Merci aux éditions Gallimard pour cette lecture!

Eric Reinhardt m’avait envouté avec son précédent roman « L’amour et les forêts ». C’était la première fois que je le lisais et j’en suis ressorti enchanté. J’avais découvert sa belle écriture aussi exigeante que poétique. Il avait même réussi à me passionner pour une histoire d’amour et de maladie, deux thèmes qui ne font pas vraiment parties de mes sujets de prédilection. En fermant les dernières pages, je m’étais alors dit que je venais de lire le grand livre d’un grand écrivain.

Dans cette dernière réalisation, l’auteur s’attaque une nouvelle fois aux ravages de la maladie. Il nous emmène dans le passé et nous raconte tous les conséquences de ce drame sur sa famille. Au centre du roman, il utilise une mise en abîme qui lui  permet de fantasmé son destin en accentuant les traits et embellissant les sensations. Le roman étant court, cette seconde partie n’est finalement qu’une copie de la première et devient de fait quelque peu répétitif. L’histoire semble tourner en rond. Lire la suite

(#338) Jussi Adler-Olsen – L’effet papillon

Cuvée honorable

Court résumé: William Stark a disparu subitement. Quelques années plus tard, Marco, un jeune délinquant, qui tente de fuir ses exploiteurs, découvre par hasard des indices sur cette disparition…

Mon avis:

Merci aux éditions Le livre de Poche pour cette lecture!

Pour les polars à épisodes, idéalement, j’aime pouvoir suivre les épisodes dans l’ordre pour mieux appréhender les acteurs. Après avoir débuté par lire le premier, puis continué par le dernier (le 7ème), me voilà en train de lire le 5ème volet. Autant dire, qu’avec la série de Jussi Adler-Olsen, je renie complètement mes convictions. Je me retrouve dans l’obligation d’aborder chaque opus comme indépendant en essayant de recoller les morceaux quant à l’évolution des personnages.

Une nouvelle fois, on assiste aux enquêtes du Département V. Cette équipe étant spécialisée dans les affaires classées (Cold Case), il ne faut pas s’attendre à vivre un suspense intense, digne des thrillers, afin de deviner l’identité du coupable… Lire la suite

(#337) Lee Clay Johnson – Nitro Mountain

Sans foi ni loi

Court résumé: Au pied de la Nitro Mountain, une ancienne région minière est ravagée par la pauvreté et le désespoir…

Mon avis:

Merci aux éditions Fayard pour cette lecture!

Il y a des romans qui se veulent noirs, très sombres mais desquels une forme d’espoir peut émerger. « Nitro Mountain » ne fait pas partie de ceux-là ! En effet, ce premier roman est un véritable concentré de noirceur. Les bons sentiments y ont très peu leur place. Seule la nature humaine avec ses plus bas instincts est laissée en liberté dans cette aventure.

Dans un coin retiré et dévasté par la pauvreté, on est mis en présence de protagonistes plutôt raccords au décor. On y découvre des hommes et des femmes rongés par la précarité, qui font tout et surtout n’importe quoi pour s’en sortir. A chaque coin de bars, on croise des truands, des musicos, des saoulards, des drogués, des psychopathes… tout un ramassis de losers, toujours prêts à exploser. Et lorsque que les femmes, assez incontrôlables aussi, mettent leur étincelle dans ce baril de poudre, le résultat ne se fait pas attendre. La tension va grimper lentement provoquant l’escalade de la perversité et de la violence. Un évènement va en entraîner un autre jusqu’aux différents drames. Lire la suite