(#395) Laurent Guillaume – Là où vivent les loups

Priam l’associable

Court résumé: Priam Monet, commandant de la police des polices, arrive dans les Alpes pour inspecter un petit poste frontière. A peine arrivé sur place, il se retrouve embarqué dans une enquête sur le meurtre d’un migrant…

Mon avis:

Merci aux éditions Denoël pour cette lecture!

A l’instar d’Hugues Pagan ou plus récemment d’Hervé Jourdain ou d’Olivier Norek, Laurent Guillaume fait partie de la famille des policiers auteurs, qui exercent ou ont exercé dans les forces publiques. En général, leurs intrigues sont plutôt basées sur le réalisme que sur la surenchère de péripéties.

Ce roman ne déroge pas à la règle. L’expérience de l’auteur lui permet de concentrer le récit sur les enquêteurs. Le lecteur est entraîné dans leur quotidien. Il est aux premières loges des relations et des échanges entre les différents membres de l’équipe, comme s’il y était. On est intégré aux évènements et l’immersion est totale. Lire la suite

Publicités

(#394) M.C Beaton – L’enfer de l’amour

Divertissante Agatha

Court résumé: Agatha Raisin est maintenant mariée à son voisin. Tout va être chamboulé le jour où l’époux va disparaître en laissant derrière lui un cadavre…
Mon avis:
Merci aux éditions Albin Michel pour cette lecture!
Si vous suivez un tant soit peu mon blog, vous avez sûrement cerné mes préférences sur le plan des lectures. Vous allez donc me poser la question : Pourquoi Agatha Raisin ? Je vais vous répondre. Tout d’abord, c’est une lectrice/connaissance qui me l’a conseillé alors que je lui expliquais que j’avais beaucoup aimé les livres « Poulets grillés » de Sophie Henaff. Pour elle, c’était du même genre et elle était devenue une inconditionnelle de la série. Et ensuite, je me plais parfois à sortir de ma zone de confort pour découvrir de nouveaux styles ou pour cette fois, comprendre les raisons du succès d’un ouvrage. La sortie des nouveaux épisodes d’Agatha Raisin était donc une belle opportunité pour faire coup double.
Lire la suite

(#393) Mohsin Hamid – Exit West

Exil poétique

Court résumé: Alors que Nadia et Saïd commencent une histoire d’amour, ils sont contraints de prendre la route pour échapper au drame de leur pays…

Mon avis:

Merci aux éditions Grasset pour cette lecture!

En 2014, en librairie, j’avais remarqué la couverture de « Comment s’en mettre plein les poches en Asie mutante », le troisième livre traduit de Mohsin Hamid. Mon libraire me l’avait conseillé en appuyant sur le côté exotique et farceur du livre. Faute de temps, je n’avais pas pu suivre ses conseils. Aujourd’hui, j’ai pu enfin rattraper mon retard avec son dernier né.

Ce roman n’est pas comique et traite plutôt d’un thème grave. Il nous fait vivre la crise migratoire sous la forme d’un conte. Le lecteur est aux côtés des protagonistes et il suit leur quotidien. Le récit est concentré sur l’histoire d’amour de Nadia et Saïd, mais en fond, on comprend aussi le monde qui les entoure. Avec le prétexte du destin de deux êtres, l’auteur s’intéresse à une situation globale. Il nous raconte l’exil que ces personnes, nées au mauvais endroit à la mauvaise époque, vont devoir entreprendre pour pouvoir seulement survivre. Lire la suite

(#392) Jacques-Olivier Bosco – Coupable

Tout sur Lise…

Court résumé: Lise Lartéguy, lieutenante à la Criminelle, enquête sur la mort d’un de ses proches. Les éléments qu’elle découvre, vont rouvrir les plaies du passé…

Mon avis:

Merci aux éditions Robert Laffont pour cette lecture!

Le premier opus « Brutale » nous avait présenté Lise Larteguy, une inspectrice à l’esprit torturé, qui libérait sa rage dans des expéditions punitives, en parallèle de son métier. J’avais pris un plaisir certain à le lire, grâce à une cadence soutenue et aux scènes d’action sans concession. Je m’attendais tout logiquement à repartir pied au plancher avec cette nouvelle aventure.

Comme Lise continue ses débordements de violence incontrôlés, elle doit répondre aux conséquences de ses actes. Prise dans l’étau de la justice, elle va voir réapparaître les fantômes de sa jeunesse. Le récit va alors se concentrer sur son passé. L’avancée de l’enquête en cours va permettre au lecteur de comprendre un peu mieux les racines du Mal qui la ronge. Lire la suite

(#391) Antoine Bello – Scherbius (et moi)

La psychiatrie romanesque

Court résumé: 1977, le psychiatre Maxime Le Verrier voit débarquer dans son cabinet le mystérieux Scherbius. Sa vie va en être bouleversée…

Mon avis:

J’avais été emballé par ma première incursion dans le monde d’Antoine Bello. Son « Homme qui s’envola » m’avait passionné de bout en bout grâce à sa narration addictive et son efficacité romanesque.

Autant vous le dire tout de suite, ce nouvel ouvrage est complètement différent. On accède aux pages d’une sorte de carnet de bord tenu par un psychiatre. Celui-ci s’intéresse à un cas précis : Le cas Alexandre Scherbius, si c’est bien son nom ! En effet, ce patient à la particularité d’être un caméléon qui peut prendre plusieurs personnalités. Le psychiatre va étudier Scherbius de différentes manières, sous différents angles. Lire la suite

(#390) Franck Thilliez – Le manuscrit inachevé

Un thriller classique

Court résumé: Dans le coffre d’une voiture accidentée, le cadavre d’une femme est retrouvée. Pendant ce temps, Léane Morgan, écrivaine, voit son passé ressortir, le jour où son mari est agressé…

Mon avis:

Merci aux éditions Fleuve pour cette lecture!

Franck Thilliez ne m’a jamais déçu. Que ce soit avec la série Hennebelle/Sharko et ses éléments scientifiques ou avec les romans indépendants aux scénarii déroutants, il a toujours réussi à me surprendre. J’étais donc impatient de retrouver ce nouveau livre !

Sous couvert d’une histoire de manuscrits inachevés, de mises en abîme répétitives, l’auteur nous propose un thriller plutôt « classique ». En effet, on assiste à une chasse au tueur en série dans la pure tradition du genre. Une nouvelle fois, Franck Thilliez utilise tous les codes qu’il maîtrise à merveille. On suit deux aventures en parallèle qui se succèdent au fil des chapitres. Ces chapitres sont courts et débordent de rebondissements. Il n’y a aucun temps mort, on ne s’ennuie pas une seconde et les pages défilent sans que l’on puisse y résister. Lire la suite