Rien de révolutionnaire…

Ancien redacteur du journal Millénium, Mikael Blomkvist va être embauché par gros industriel pour élucider un drame survenu il y a quarante ans. La nièce de cet industriel a été probablement assassiné et le responsable se fait une joie de lui rappeler à chacun de ses anniversaires.

 L’enquête de Mikael Blomkvist est passionnante et m’a tenu en haleine pendant tout le livre… enfin presque tout le livre.

Enlever les 100 premières et les 50 dernières pages (d’un ennui terrible) et « Les hommes qui n’aimaient… » est un bon polar/thriller pesant qui nous rend parfois mal à l’aise.

Rien de révolutionnaire, juste un moment agréable de lecture…

 

15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s