Quelle déception!

Court résumé: En réglant ses affaires de succession, David Blair, héritier d’une famille d’éditeur, va découvrir une carte. Après recherches, cette carte semble être la véritable carte au trésor dessinée par Stevenson et son beau fils, et qui aurait servi de base au roman « L’île au trésor ». L’aventure commence alors…

Mon avis: Selon les critiques que j’avais recueillies ça et là, cette histoire nous promettait une aventure palpitante. Je me suis donc lancé dans ce roman avec l’intense espoir de vivre un grand moment de fantaisie qui trancherait radicalement avec mes lectures plutôt sombres de ces dernières semaines.

Mais dès les premières pages et jusqu’à la fermeture de l’ouvrage, la déception a pris le dessus sur l’enthousiasme initial. L’écriture et son style sont en grande partie responsables de ma désillusion. L’érudition de l’auteur est indéniable et transpire à chaque mot, le style est exigeant, peut-être trop pour moi. De plus, le manque d’intérêt de l’histoire sans véritables péripéties, bourrée de références historiques, littéraires ou géographiques, alourdit considérablement la fluidité du récit. Je n’ai donc pris aucun plaisir à la lecture et j’ai très vite été impatient d’arriver au bout de ce calvaire pour pouvoir passer à autre chose. Sans rebondissements, sans émotions, sans profondeur, à quoi bon!

Seule la couverture magnifique de ce livre me console de sa présence dans ma bibliothèque.

Fayard 365 pages

9/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s