Grandiose chaos

Confiteor

Court résumé: Arrivé à la fin de ses jours, Adrià Ardèvol décide d’écrire son histoire et de la dédier à la femme de sa vie: Sa jeunesse avec des parents exigeants, son amitié avec Bernart, son talent pour la musique, l’écriture et ses histoires de cœur.

Mon avis: Parce qu’il est très épais, parce qu’il utilise une écriture exigeante, parce qu’il comporte une multitudes de personnages, parce qu’il nous balade dans le temps et dans l’espace, parce qu’il possède une structure assez déconcertante au premier contact et parce qu’il est le fruit du long travail d’un érudit, « Confiteor » fait indiscutablement partie des romans que l’on est fier d’avoir lu. Et je l’ai fait!

D’abord entamé comme un défi personnel, quelques pages m’ont seulement été nécessaires pour m’habituer à la construction de la narration qui passe constamment d’une histoire à une autre et d’un narrateur à un autre, en plein milieu d’un paragraphe ou même d’une phrase! Mais une fois cette gymnastique maîtrisée, je suis entré complètement dans le récit de cet homme surdoué qui se remémore sa vie. Tous les événements sont marqués par la présence d’un violon, objet angulaire de l’histoire, que l’on suit de sa création à aujourd’hui, qui passe à travers les siècles et bouleverse de nombreuses destinées.
Cette confession de fin de vie permet d’aborder différents thèmes omniprésents à toutes les époques, comme la musique, la peinture, l’écriture, les langues, la guerre, la religion, la maladie, l’amitié, la famille et bien sûr l’amour, le tout réuni dans un capharnaüm magistral.

J’ai lu ce roman pendant une période où j’avais le temps de lire et je conseille aux futurs courageux qui veulent s’attaquer à ce monument de suivre mon exemple, pour véritablement apprécier la profondeur et la grandeur du sujet. Le travail de recherche et d’écriture de Jaume Cabré accouche d’un roman dense et bouleversant de sentiments, qui nous transporte à travers l’Histoire et ses lieux et nous rend plus fort à la fermeture de ses pages et certainement plus… humain!

Actes Sud 772 pages

18/20

Publicités

Une réponse "

  1. Gentiane dit :

    Voilà un livre quI fait partie de ceux qui attendent sagement leur tour d’être dévorés ! D’autant que j’ai lu récemment « Sa Seigneurie  » du même auteur, bouquin que je te conseille vivement d’ailleurs.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s