Vers la fin

Rivières de la nuit

Court résumé: Dans un futur proche, une fondation a décidé de construire un énorme bâtiment surprotégé pour pouvoir conserver la diversité végétale de la Terre. Située au Pôle Nord, cette arche est un moyen de prévenir les dégâts d’une prochaine grosse catastrophe planétaire et ainsi de faciliter la reconstruction de la vie.

Mon avis: L’aventure est contée par deux narrateurs. Le premier narrateur est un membre de la fondation qui explique à travers ses notes professionnelles, les origines, les objectifs et le devenir de la structure. Le second s’appelle Elja Osberg et il a été choisi quelques années plus tard pour intégrer l’arche et en être le gardien.

J’ai trouvé l’écriture de Xavier Boissel exigeante mais accessible. Elle m’a transporté dans cette courte expérience d’anticipation.  Les événements relatés dans cette science-fiction sont tellement proches de notre réalité que la solution imaginée m’est apparu comme une échappatoire envisageable. L’histoire est vraisemblable et c’est en cela que réside toute sa force.

Xavier Boissel nous propose un trop court roman (ou plutôt une nouvelle)  sur le désastre annoncé et sur la dissolution mentale de l’homme face à la solitude.

Inculte 110 pages

14/20

J’ai lu ce roman dans le cadre des explorateurs de la rentrée littéraire. Merci lecteurs.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s