Violence péruvienne

Bioy

Lima au Pérou, années 80: L’Etat et la guérilla du Sentier Lumineux se livrent une guerre sans merci. Vingt ans plus tard, un des acteurs de ce conflit est devenu le leader d’un gang spécialisé dans la drogue et le crime organisé.

Mon avis:

« Bioy » est un roman puzzle. Diego Trelles Paz nous balade d’une époque à l’autre, de personnage en personnage grâce à des angles de vue variés. La ville de Lima au Pérou est le seul point commun à tous les chapitres du livre. On découvre les dessous de cette ville entre les années 80 et les années 2000. Successivement l’auteur utilise une narration à la première personne, une narration à la troisième personne, une narration cinématographique, une narration épistolaire et une narration sous forme de blog. Tous ces modes narratifs, qui semblent indépendants au premier abord, ne sont en fait que les différentes pièces du casse-tête. Parfois déstabilisantes, elles prennent tout leur sens au fil des pages. Ainsi imbriquées, elles relatent avec justesse l’histoire de ce pays. La puissance des cartels de nos jours et la guerre entre l’Etat et les communistes vingt ans auparavant deviennent alors une réalité tragique. On plonge dans les bas-fonds de la violence à outrance. L’auteur nous dévoile les conséquences de la folie et des plus bas instincts.

Pour moi, le scénario du roman n’a finalement pas vraiment d’intérêt et m’a paru plutôt comme un alibi pour pouvoir entrer dans le système vérolé et banalisé afin de l’exposer aux yeux des privilégiés. Diego Trelles Paz a une plume exigeante qui m’a beaucoup plu. Mise au service de la rédaction déstructurée, j’ai ressenti avec authenticité toute l’animosité et le point critique atteint par la violence dans cette partie du monde. Certaines scènes sont d’ailleurs malsaines à la limite du supportable et ne sont donc pas à mettre entre les mains des plus sensibles.

J’ai eu le plaisir de rencontrer Mr Trellez Paz aux « Quais du Polar » à Lyon. Il est extrêmement sympathique et particulièrement avenant, tout l’inverse de ce qu’il m’a raconté de sa ville d’origine. Belle découverte qui en appellera d’autres.

Buchet Chastel 342 pages

16/20

Ce livre fait partie de la sélection des explorateurs du Polar organisé par lecteurs.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s