Thriller surnaturel

De fièvre et de sang

Court résumé: Eva Svärta, policière albinos, et le commandant Vauvert ont mis fin aux meurtres atroces perpétrés par les frères Salaville. Mais les atrocités continuent et semblent suivre les rites d’une vieille croyance historique.

Mon avis: Lors de divers salons, j’ai souvent croisé le visage gothique aux yeux sombres et à la longue chevelure noire de Sire Cédric. Ses romans m’intriguaient depuis longtemps. J’ai franchi le pas.

A la fermeture du premier épisode de cette trilogie, je me suis fait mon propre avis. Sire Cédric est à classer avec tous les spécialistes de thrillers français tels que Franck Thilliez, Maxime Chattam, Bernard Minier, Karine Giebel , Jean Christophe Grangé, etc… Mais s’ils pratiquent le même art, chacun de ces auteurs apporte sa touche personnelle, sa marque de fabrique. Celle de Sire Cédric, c’est le fantastique. Autour d’une histoire aux multiples rebondissements, il fait régner sur son aventure un vent de sorcellerie. Je ne suis pas en général un adepte de surnaturel mais je dois bien avouer que je n’ai pas lâché ce livre. La petite touche d’irrationnel ajoute finalement du suspense supplémentaire. J’ai été constamment sous pression tant le déroulement des événements est incontrôlable et peut partir dans tous les sens.

L’écriture est facile d’accès et fluide. Les personnages sont un peu caricaturaux mais sont assez marquants pour que l’on s’y attache. L’aventure est réellement prenante et ne souffre d’aucun temps mort. Attention tout de même aux âmes sensibles, les scènes de tortures et de meurtres sont détaillées de manière exhaustive, sans filtre. Ça ne me dérange pas personnellement, me plaît plutôt mais certaines personnes pourraient être choquées par ces descriptions très gores.

Je continuerai donc l’œuvre de Sire Cédric car j’ai pris un plaisir certain dans son univers noir et efficace. Ce fut un bon moment de détente. De plus, l’ayant rencontré récemment, cet auteur est vraiment accueillant et sympathique, tout l’opposé de son livre!

Pocket (583 pages)

16/20

Publicités

"

  1. Cheyenne dit :

    J’entends parler de Sir Cédric depuis quelques temps aussi, mais je n’ai toujours pas osé acheter un de ses romans… j’appréhende peut-être le côté gore justement …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s