Tout est vrai

Code 93

Court résumé: Victor Coste et son équipe enquêtent sur des affaires plutôt originales. Ils se retrouvent dans le même temps avec un cadavre émasculé qui se réveille lors de son autopsie, un cadavre qui a subit une auto combustion et des lettres anonymes qui les mettent sur la piste d’un mystérieux code 93…

Mon avis: Il y a deux trois ans, patientant dans une file d’attente pour une dédicace, j’ai échangé avec une dame qui m’a fait des éloges d’Olivier Norek. Selon elle, il avait deux qualités : Il était de sa région, la Seine St Denis et produisait des polars très efficaces. Cette fin d’année, lors d’un salon, j’ai donc enfin suivi ses conseils et j’ai fait la connaissance de ce lieutenant de police, écrivain. D’emblée, je lui ai demandé qu’elle était sa particularité. Il m’a répondu que dans ses romans, contrairement aux autres, tout était réellement arrivé !

A la fermeture de « Code 93 », je peux confirmer que c’est bien ce rapport à la réalité qui fait la différence. En effet si cette aventure était simplement sortie de l’imagination de l’auteur, elle aurait moins d’impact. Les événements nous apparaissent beaucoup plus surprenants si l’on sait qu’ils se sont produits dans la vraie vie. Les scènes de crimes sont aussi plus percutantes, le déroulement des faits est plus malsain et les personnages sont plus attirants, s’ils transportent une part de vérité.

J’ai passé un moment sympathique dans les coulisses de la SDPJ du 93. J’ai découvert un univers plein d’humanité, de tensions, de mystères et de surprises. Le scénario est compliqué mais bien ficelé. Les protagonistes ont chacun leur caractère et leur passé, mais forment une équipe intéressante dont j’ai aimé partager le quotidien.
Je mettrai tout de même un petit bémol à tout cet enthousiasme. Je trouve qu’il manque un peu de suspense pour que cette histoire m’emballe complètement. La découverte du coupable se fait de nombreuses pages avant la fin. Ainsi la pression retombe lourdement car le seul objectif reste alors de connaître l’enchaînement des éléments qui ont mené à ces drames. Je trouve que cette forme de finish ralentit un peu le rythme et l’intérêt mais globalement ça n’enlève rien à la tenue correcte de ce livre.

J’ai l’impression que ce polar est un hommage d’un policier à son métier. Je retournerai sûrement dans les bureaux de la Police judiciaire pour mener une nouvelle enquête aux côtés de cette équipe de choc.

Pocket 355 pages

15/20

Publicités

"

  1. je suis contente que ce livre t’ait plu autant qu’à moi. C’est top.

    J'aime

  2. marie dit :

    Bonjour
    Tu as piqué ma curiosité, ça me donne envie de lire ce livre.
    marie

    Aimé par 1 personne

  3. […] premier contact avec Olivier Norek m’avait laissé un goût d’amertume. Dans « Code 93 » (chronique ici), j’avais adoré la part de réel que l’auteur mettait dans son histoire mais un peu moins […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s