Manipulations mentales

Tout n'est pas perdu

Court résumé: Lors d’une soirée, Jenny Kramer se fait agresser. Traumatisée, on utilise un traitement médical pour lui faire oublier le traumatisme. C’est dans cet état qu’elle va se confier à Alan Forrester le psychiatre de la ville.

Mon avis:

Merci Babelio et Sonatine pour cette lecture!

« Tout n’est pas perdu » est un premier roman que je n’aurais sans doute pas remarqué si Babelio ne m’avait pas permis de le lire. La pochette du roman est superbe comme souvent chez Sonatine. Cette histoire est annoncée comme un thriller psychologique et c’est effectivement le cas.

Le narrateur, Alan Forrester, s’adresse au lecteur et nous raconte un fait divers qui s’est déroulé dans sa petite ville. Etant psychiatre et ayant reçu chaque protagoniste dans son cabinet, il peut retracer tout le déroulement des évènements. Ce viol (ce n’est pas un spoiler, on le sait dès le départ) va remettre en cause les vies tranquilles de cette communauté. Mais au fil des entretiens avec les différents acteurs, le psychiatre va aussi découvrir les passés plutôt chaotiques de ces individus. Après chaque entrevue, avec les nouveaux éléments, notre sentiment sur cette affaire évolue.

Dans les premiers chapitres, les explications et descriptions faites par le spécialiste m’ont un peu découragé. En effet, j’ai eu peur que ce regard extérieur à l’action et en plus médical, annihile toute implication. J’ai redouté de ne pas entrer dans l’histoire, faute d’empathie pour les personnages. Mais après une centaine de pages, lorsque j’ai compris que le psychiatre avait aussi joué un rôle dans cette tragédie, j’ai été pris au jeu. Les non-dits et les mensonges de tout ce petit monde vont créer une grande vague de suspicion. Wendy Walker utilise les failles de la mémoire et la manipulation mentale pour influencer notre raisonnement et je peux dire que j’ai marché.

Avec sa présentation sous forme de carnet de bord, avec une écriture sobre, c’est globalement, une expérience très prenante, même si je regrette que la fin soit un peu ralentie. Dans le dernier quart, le roman perd de son rythme, tourne en rond et je me suis ennuyé sur les dernières pages. Le final s’en retrouve gâché, alors que le dénouement est vraiment original et inattendu.
Globalement c’est un premier coup d’essai réussi !

Sonatine 341 pages

16/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s