Thriller efficace

Misericorde

Court résumé: Merete Lyyngaard, femme politique pleine d’avenir, est enlevée et séquestrée dans une cage, sans en connaître la raison. Cinq ans plus tard, ce dossier arrive sur le bureau de Carl Morck du département V, nouvelle cellule créée pour réétudier les affaires classées.

Mon avis:

Jussi Adler-Olsen a ses adeptes, des lecteurs qui ne tarissent pas d’éloges sur son œuvre et qui chaque année se jettent sur le nouvel épisode de sa série. Et comme à chaque fois avec un auteur à succès, pour ne pas mourir bête, je me devais d’essayer.

A la fermeture de ce premier opus « Miséricorde », je crois avoir compris pourquoi ce livre passionne tant. Tout simplement parce qu’il réunit tout ce qui fait un bon thriller. Tout d’abord, le scénario est bien ficelé. L’enquête policière avance rapidement au fur et à mesure des indices trouvés. La tension reste constante. En effet, en parallèle des investigations, on nous décrit le calvaire vécu par la victime et les atrocités qu’elle subit. Plus le temps passe, plus l’histoire monte crescendo en pression. J’ai tourné les pages, emporté par ce suspense qui s’accentuait et par l’envie de découvrir l’identité du coupable et les raisons de cette machination.

Autre point fort : Les deux protagonistes sont sympathiques et originaux, surtout Assad, personnalité décalée, qui apporte un peu de fraîcheur et de spontanéité aux scènes de dialogue et d’action. Même si l’auteur ne les traite pas en profondeur et préfère privilégier les rebondissements pour garder son rythme soutenu, ils sont assez charismatiques pour qu’on les suive. C’est donc bien une série qui se met en place, avec de l’efficacité dans le récit et des individus dont la consistance se construira au fil des épisodes. Je lirai surement la suite de ces aventures avec l’espoir que l’on apprenne un peu plus sur les personnages pour définitivement être en empathie avec eux et me passionner pour leurs nouvelles aventures.

Avec une écriture fluide et facile d’accès, Jussi Adler-Olsen possède tous les ingrédients dans sa plume pour conquérir les fans du genre. Pour ma part, ce premier contact est réussi, il ne lui reste plus qu’à confirmer avec le prochain !

Le livre de poche 526 pages

16/20

Publicités

"

  1. Yvan dit :

    tu verras qu’au fur et à mesure, tu ne pourras plus lâcher l’auteur, à cause de ses personnages qui sont attachants au point que ça en devient addictif. Assad est mon personnage récurent préféré, parmi toutes mes lectures

    J'aime

  2. juliesuitsonfil dit :

    Plus tu lis plus tu aimes 😉

    J'aime

  3. Djoumax dit :

    Je n’ ai encore jamais lu de livre de cet auteur, mais il parait que ca vaut le coup… Cet article le confirme !

    Aimé par 1 personne

  4. Je ne connais que les adaptations ciné, que j’ai vu et revu avec plaisir. Tu les as vu ? Ça m’a donné carrément envie de lire les bouquins, surtout qu’apparemment la relation entre Assad et Carl est bien plus étoffée. Normal on me dira.
    A voir du coup ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s