Van Gogh revisité

la-valse-des-arbres-de-du-ciel

Court résumé: En été 1890, Van Gogh arrive à Auvers-sur-Oise pour y exercer son art.  Il rencontre Marguerite Gachet, la fille d’un collectionneur, avec qui il va vivre une histoire d’amour.

Mon avis:

Merci aux éditions Albin Michel pour cette lecture!

Depuis la sortie de son premier succès « Le club des incorrigibles optimistes », je n’entendais que du positif sur Jean-Michel Guenassia. Les lecteurs mettaient en avant sa grande qualité de conteur. Il était donc logique que je m’intéresse à son œuvre. Ce nouvel opus m’a donné l’occasion de me faire mon avis.

Le récit qui s’étale sur quelques semaines, se propose de nous raconter les derniers jours de Vincent Van Gogh, sous le prisme de son dernier amour. La mort du célèbre peintre date de plus d’un siècle et pourtant elle fait toujours parler. En effet, la manière dont il a disparu est le centre d’une discorde perpétuelle et tous les scénarii ont été imaginés. Jean-Michel Guenassia s’est donc particulièrement documenté pour pouvoir donner sa version de l’affaire. Il a utilisé toutes les informations à disposition, a complété les trous et a revisité les faits à sa sauce.
Le résultat est convaincant. Il est vrai que je ne connaissais pas cette histoire mais cela ne m’a pas empêché d’être séduit par les prémices du drame. Même si je regrette que les personnages manquent de profondeur, leurs relations sont vraiment passionnantes.

Mais plus que le roman d’une fin, c’est surtout le constat de la condition féminine de l’époque. A travers les yeux de Marguerite, on se retrouve témoin de l’abaissement des femmes. Elles ne sont rien d’autre que l’objet de la gente masculine et ne peuvent rien envisager sans l’approbation des hommes. Que se soient leurs pères, leurs amants, leurs frères ou leurs voisins, tous passent avant elles. Le sexisme, qui était de coutume autrefois, fait donc partie intégrante de l’atmosphère qui règne sur cette tragédie.

L’auteur maitrise son sujet et manie avec dextérité sa plume. La lecture est agréable et entraînante. C’est indéniable, Jean-Michel Guenassia possède un véritable savoir-faire dans la narration. Son travail de documentation et son imagination m’ont fait voyager dans le temps et dans l’Histoire de l’art.

Albin Michel 294 pages

16/20

Publicités

"

  1. Il est dans ma wishlist, j’aimerai beaucoup le découvrir ❤

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai tout lu de Jean Michel , je te conseille vivement de découvrir ses romans précédents , celui-ci m’attend, j’ai promis de le savourer 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Edyta dit :

    Un des trois romans de cette rentrée que j’ai achetés.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s