Dureté rurale

Règne animal

Court résumé: On suit durant un siècle le destin d’une exploitation familiale spécialisée dans l’élevage porcin.

Mon avis:

Merci à lecteurs.com et aux éditions Gallimard pour cette lecture!

Dès les premières lignes de ce roman, le lecteur est plongé au fin fond de la campagne profonde, les deux pieds dans la merde. Si le mot « merde » vous paraît choquant en début de chronique, vous n’êtes pas au bout de vos peines si vous décidez de vous lancer dans ce livre. Car le moins que l’on puisse dire, c’est que Jean-Baptiste Del Amo ne met pas de gants quand il s’agit de décrire cet univers paysan.
Sous les coups de sa plume exigeante et magnifiquement juste, il entraîne le lecteur dans l’ambiance de ce lieu isolé. La description du quotidien est chirurgicale et froide. Les Hommes agissent mécaniquement, comme des animaux. Le travail doit être fait, les relations humaines n’existent que pour la descendance et les sentiments n’ont pas leur place. La violence est omniprésente dans tous les échanges entre les protagonistes humains et devient systématique dans le rapport avec les animaux. Ces animaux qui sont d’ailleurs les principales victimes de cette culture insensible.

Au fil des pages, tous les sens sont mis à contribution dans la lecture. On voit ce monde se déliter, on donne les coups, on ressent les douleurs, on entend les grognements, on respire l’odeur de la sueur et des excréments, on découvre le goût du sang… plus qu’un récit rural, c’est un roman de sensations !

Même si l’histoire de cette famille n’est pas d’un grand romanesque, l’écriture lyrique de Jean-Baptiste Del Amo confère une lenteur qui nous intègre au tableau. Il nous abreuve de détails pour nous faire vivre en immersion le quotidien de ce monde reclus. Sur le moment, les scènes m’ont semblé traîner en longueur mais quelques jours après avoir refermé le livre, je me sens encore poisseux, imprégné de l’atmosphère. Ne serait-ce pas là, l’attestation d’un grand roman !

Gallimard 419 pages

17/20

Publicités

"

  1. Cheyenne dit :

    Je sens que c’est pas pour moi ce livre…même si tu l’as noté 17/20!
    Je ressens du dégoût rien qu’à imaginer l’ambiance…
    Belle chronique, ceci dit 😉

    J'aime

  2. jostein59 dit :

    Un titre en bonne position pour les Prix Littéraires. Il faut que je l’ajoute à ma liste.

    Aimé par 1 personne

  3. Cat dit :

    Ta chronique donne envie. Je note. Un bon dimanche!

    Aimé par 1 personne

  4. Carre dit :

    Il semble que le livre soit très dérangeant, les critiques sont très divisés à cause de cela je crois.

    J'aime

  5. Corentine dit :

    Mon avis rejoint le tien. Ce roman a été mon coup de cœur de 2016. D’une incroyable richesse, tant par le vocabulaire que dans le décor planté. C’est lourd, abject, vomitif mais d’un beauté littéraire à couper le souffle !

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s