Aquarium familial

couv rivire

Court résumé: Caitlin, 12 ans, habite seule avec sa mère dans un appartement modeste. Pour s’évader de son quotidien, chaque jour après l’école, elle se précipite à l’Aquarium. C’est dans ce lieu qu’elle va rencontrer un vieux monsieur…

Mon avis:

Merci aux éditions Gallmeister pour cette lecture!

J’avais lu mon premier David Vann alors que je venais de débuter ma phase de passion des livres. Je n’avais donc pas beaucoup d’expérience littéraire et son « Sukkwan Island » m’avait laissé perplexe et un peu déçu. Je l’avais trouvé plat dans la narration et un brin ennuyeux mais le coup de théâtre central m’avait bouleversé, au point de rester éternellement gravé dans mes souvenirs. Je me devais donc de lui redonner une chance puisque je pressentais malgré tout un potentiel intéressant.

Je peux maintenant attester que c’était une bonne décision (oui, je m’auto congratule !) vu que cette fois-ci, j’ai rencontré ce que je cherchais. En effet, dans ce « Aquarium », l’auteur fait honneur à sa réputation. Il s’intéresse aux êtres humains et à leurs relations. Il nous fait donc entrer dans le cocon de leurs vies afin de percer au mieux leurs secrets. On suit les personnages dans leur quotidien et on se confronte à leurs drames. Les échanges entre eux sont d’une grande fragilité et le lecteur est constamment sous tension. Tout peut exploser d’un moment à un autre.

David Vann a su créer un environnement clos comme un aquarium. On a d’ailleurs du mal à respirer lorsqu’il nous fait subir cette pression continue. On cherche de l’air, on est oppressé et seuls quels éclats de colère violents permettent de dépressuriser. C’est un roman sombre, tendu, parfois brutal qui m’a rendu mal à l’aise mais qui m’a aussi magnétisé. Cet auteur sait donc creuser dans les méandres de la nature humaine pour en extraire le plus sinistre. Même s’il semble un peu plus optimiste que les autres, je préviens les futurs lecteurs qu’il ne faut pas s’attendre à des sourires ou de la gaieté quand on se lance dans ce livre ! Pour ma part, j’ai été ébranlé et j’ai aimé ça ! Après ce deuxième essai réussi, je continuerai donc d’explorer l’œuvre de ce spécialiste du roman noir psychologique.

Gallmeister 280 pages

16/20

Publicités

"

  1. alexmotamots dit :

    Le premier ne m’avait pas passionné outre mesure. Mais je laisserai encore une chance à l’auteur.

    Aimé par 1 personne

  2. Mokamilla dit :

    J’ai très envie de le lire. J’avais beaucoup aimé Sukkwan Island.

    Aimé par 1 personne

  3. Je l’adore aussi et d’une véritable gentillesse cet homme .

    Aimé par 1 personne

  4. jostein59 dit :

    J’avais plutôt été déçue par les romans qui ont suivi Sukkwan Island qui, si il n’était pas exceptionnel au point de vue littéraire, avait une ambiance assez prenante et inoubliable. L’intrigue de celui-ci promet une belle rencontre entre deux générations. Pourquoi pas.

    Aimé par 1 personne

  5. Nelfe dit :

    J’aime beaucoup cet auteur. Je me pencherai sur celui-ci un jour c’est sûr 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. J’avais adoré le huis-clos mère/fille. La fin m’a clairement déçue cependant.

    Aimé par 1 personne

  7. Sanchan dit :

    C’est un de mes auteurs préféré! Je n’ai pas encore lu celui-ci alors que je l’attendais avec impatience. Et tu m’as donner encore plus envie de le lire!

    Aimé par 1 personne

  8. revanbane45 dit :

    Premier livre lu de cet auteur et j’ai vraiment beaucoup aimé même si on ne ressors pas indemne de cette lecture

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s