Réalité décadente et immorale

des-coccinelles-dans-des-noyaux-de-cerises

Court résumé: Suite à un vol, François se retrouve emprisonné à Fresnes. Il doit alors partager se cellule avec Mehdi, un bandit de haut niveau…

Mon avis:

Merci Babelio pour cette lecture!

Avant de commencer cette lecture, j’ai deux conseils à vous donner si vous ne voulez pas manquer cette expérience, hors des sentiers battus. Avant toute chose, ne vous fiez pas au titre poétique de ce livre. « Des coccinelles dans des noyaux de cerise » n’est pas un roman tendre plein de bons sentiments comme on pourrait l’imaginer. C’est même tout le contraire !

Nan Aurousseau nous fait suivre le quotidien de François dans des situations plus pathétiques les unes que les autres. On est dans sa tête. Et autant dire que ce narrateur est plutôt brut de décoffrage. Ses pensées et ses paroles sont retranscrites telles quelles, le tout dans un style littéraire populaire fait de phrases décomplexées à outrance. François est un simple d’esprit et dans tout ce qu’il décide ou réalise, il ne fait pas dans la dentelle. Ses dialogues sont vulgaires, ses mœurs décadentes, ses réflexions parfois lumineuses mais trop souvent dégénérées. C’est assez surprenant au départ, mais on est vite entraîné avec lui, dans les bas-fonds de son existence.

Deuxième conseil et pas des moindres : Même si le titre vous intrigue, que vous ne savez pas à quoi vous attendre, ne lisez sous aucun prétexte la quatrième de couverture (j’ai l’impression de me répéter, de me répéter, à chaque fois !). Dans ce cas présent, ce n’est pas dans le résumé fait par l’éditeur, mais dans les commentaires qui suivent, qu’un élément primordial est divulgué…donc par pitié, ne faites pas ça !

Ouvrez simplement la première page et laissez-vous secouer par ce court roman, véritable concentré de dure réalité. Et si vous avez bien respecté mes préconisations, vous allez être baladé pendant un bon moment avant que le twist de fin vous envoie définitivement au tapis. Après tout ça, il ne vous restera plus qu’à faire comme moi…prendre cette pépite et la classer tout en haut, sur l’étagère de vos coups de cœur !

Buchet Chastel, 221 pages

17/20

Publicités

"

  1. C’est quand même dingue qu’une 4ème de couverture spoile comme cela… J’ai l’impression que cela arrive de plus en plus souvent …

    Aimé par 1 personne

  2. alexmotamots dit :

    Un indispensable ? Alors je le note.

    J'aime

  3. Le titre est très beau et ta chronique donne envie 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s