Dans les griffes du drame

Court résumé: André, médecin, vient s’installer dans un coin isolé appelé « Les Trois-gueules ». Là, il va y construire sa famille, qui va se perpétuer sur plusieurs générations… jusqu’au drame!

Mon avis:

Merci aux éditions Viviane Hamy pour cette lecture!

J’habite dans la région clermontoise depuis quelques années. Dès mon arrivée, j’avais entendu parler de Cécile Coulon, l’écrivaine précoce qui faisait la fierté des libraires de la ville. Il a fallu qu’elle sévisse pendant dix ans avant qu’enfin je m’attarde sur son cas et puisse me faire ma propre idée.

Dès les premières pages, on est emporté dans un lieu isolé. Une communauté va naître de cette campagne profonde et bientôt vivre en quasi autarcie. On va suivre alors l’évolution d’une famille au centre de la collectivité. Le bonheur s’installe petit à petit, l’ensemble des éléments concorde parfaitement et rien ne semble pouvoir ternir l’avenir de ces gens. Tout leur réussit. Mais c’est bien sûr sans compter sur le destin, qui a décidé de déposer un (gros) caillou dans cet engrenage pourtant bien huilé.

A travers l’histoire de ces trois générations, Cécile Coulon traite plusieurs sujets. Elle aborde les différends qui peuvent exister entre la campagne et la ville, avec les aprioris et les craintes de chacun des camps. On peut donc transposer son récit dans n’importe quel endroit du globe, les règles semblent toujours les mêmes. Elle analyse aussi les relations humaines, pleines de réactions incontrôlables. A l’intérieur de ce milieu reclus, les sentiments sont condensés et les émotions démultipliées. Le moindre petit incident peut remettre en cause la pérennité de la société. Et lorsque que l’accroc en question touche au sexe et à l’amour, le drame n’est jamais vraiment loin.
J’ai été tout simplement épaté par le talent de Cécile Coulon. Malgré son jeune âge, sa plume est admirable et exigeante. Il se dégage de son texte une maturité et maitrise assez saisissantes. Elle a su sublimer l’atmosphère sombre des lieux et exalter les sentiments des acteurs, pour créer un suspense autour du drame annoncé. Sans pathos mais avec une grande puissance narrative, elle a pu ainsi m’attirer de manière implacable dans son piège tragique.

Je ressors donc ravi d’entre les griffes de ce court roman et ce sera avec un certain engouement que je partirai en quête d’autres œuvres de la brillante Cécile Coulon.

Viviane Hamy, 263 pages

17/20

Publicités

"

  1. lorenztradfin dit :

    Ah content que je ne sois pas le seul qui aime ce livre …. !

    Aimé par 1 personne

  2. jostein59 dit :

    Voilà donc une autre auteure à suivre maintenant.

    Aimé par 1 personne

    • killing79 dit :

      Oui, une belle découverte!

      Aimé par 1 personne

      • lorenztradfin dit :

        mais encore ce matin (samedi) – jour d’échanges de livres de notre « club » shadow-cabinet (nous jouons à une bonne douzaine au jury bis du Livre Inter le 4 juin à la campagne et avec du bon vin et échangeons nos livres une fois lu….) j’ai entendu des amis dire que le livre était « pas bien écrit », « rédaction de 3e », « Harlekin improbable » – je n’en reviens/ revenais pas. D’autant plus content de voir ici même qu’il y a des « followers » !

        Aimé par 2 people

      • killing79 dit :

        Elle est finaliste du prix Orange 2017 (prix assez reconnu!). Finalement, tes amis sont peut-être de mauvaise foi! Et notre avis plus éclairé !😉

        Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s