Un peu d’humanité

Court résumé: Sur une route, une femme marche avec sa fille. Elles n’ont pas de but et reviennent dans leur ville d’origine. Russel, lui, sort de onze ans de prison et retourne lui aussi dans cette ville…

Mon avis:

Merci aux éditions Sonatine pour cette lecture!

Voilà un livre qui porte vraiment bien son nom ! « Nulle part sur la terre » est un bon résumé de l’histoire et sa (belle) couverture en dit beaucoup sur l’univers.

D’emblée, on est propulsé dans un endroit retiré au fin fond de l’Amérique profonde. Dans ce décor de désolation, on va croiser le chemin de personnages, plutôt paumés eux aussi. Un évènement dramatique va les réunir. Dès lors, leurs destinées vont être liées et ils vont devoir se battre ensemble.

La beauté de ce texte tient dans les portraits assez réalistes des protagonistes. On entre très facilement en empathie avec ces écorchés de la vie. Même si le destin semble ne pas vouloir leur faire de cadeaux mais seulement s’acharner sur eux, ils développent chacun une part d’humanité admirable. Au milieu du néant, leurs sentiments vont être décuplés. Toujours à vif, leur colère, leurs ressentiments mais aussi leur bienveillance vont devenir les moteurs de leurs survies.

L’auteur retranscrit parfaitement l’atmosphère sombre entourant cette tragédie. Le lecteur se sent asphyxié à mesure que l’étau se referme sur les acteurs. Moi qui adore ce type d’ambiance, j’y ai donc trouvé mon compte. Seul le style de narration très descriptif peut être considéré comme un point noir. En effet, tous les gestes des personnages sont décortiqués avec précision et ces tournures m’ont un peu dérangé au début. Mais une fois l’action bien lancée, j’ai vite oublié ce détail et je me suis laissé emporter.

Michaël Farris Smith nous entraîne dans les tréfonds de la misère. Je ne conseille pas cette histoire à ceux qui veulent se faire du bien en lisant, même si du désespoir le plus profond peut parfois surgir une lumière qui fait chaud au cœur ! Et c’est en cela que cette aventure sur la condition humaine entre dans ma liste des trouvailles de romans noirs, même si le style est déstabilisant.

Sonatine, 359 pages

21€

14/20

"

  1. Il semble convaincre beaucoup de lecteurs !

    Aimé par 2 personnes

  2. jostein59 dit :

    Que de bons échos sur ce livre. Et les personnages paumés, ecorchés, j’aime bien ça

    Aimé par 1 personne

  3. Encore une chronique qui donne envie !

    Aimé par 1 personne

  4. je suis en train de le lire et j’adore aussi l’atmosphère de ce livre pour le moment

    Aimé par 1 personne

  5. Eve-Yeshé dit :

    critique qui donne vraiment très envie de lire ce roman!

    Aimé par 1 personne

  6. Lutin82 dit :

    L’ambiance me tente beaucoup j’aime bien changer de temps à autre. En revanche, l’aspect très descriptif est bien moins dans mes goûts. Je le note toutefois pour cette entrevue d’une autre AMérique.

    Aimé par 1 personne

  7. alexmotamots dit :

    Un roman que j’ai aussi beaucoup aimé.

    Aimé par 1 personne

  8. krolfranca dit :

    J’apprécie les romans noirs alors pourquoi pas…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s