La face obscure de la libération

Court résumé: A la fin de la guerre, Niels, un résistant danois, retourne à Paris, pour découvrir ce qui est arrivé à un de ses anciens ami pour qu’il se retrouve au tribunal…

Mon avis:

Merci aux éditions Viviane Hamy pour cette lecture!

Alexis Ragougneau avait été une de mes bonnes surprises de l’année 2016 avec son deuxième polar «Evangile pour un gueux ». J’avais beaucoup aimé cette enquête policière qui tournait autour d’une des passions de l’auteur, Notre Dame de Paris. J’étais donc impatient de découvrir ce que cet auteur allait nous concocter en s’attaquant à un roman « classique » sur une autre de ses passions, le Théâtre !

Il y a quelques années, j’avais déjà rencontré cette ambiance seconde guerre mondiale, collabos,juifs, théâtre, Louis Jouvet, dans le très réussi « Bérénice 34-44 » de Isabelle Stibbe. Les deux histoires se rapprochent dans les thèmes mais là où Isabelle Stibbe racontait les prémices et le début du conflit, Alexis Ragougneau implante son aventure à la fin des hostilités…quand un certain nombre de français doit rendre des comptes.

Le lecteur suit les investigations parisiennes de Niels. Celui-ci cherche à comprendre pourquoi il est porté des accusations sur un ancien ami. Au fil de ses rencontres, le dossier se rempli et les éléments s’accumulent jusqu’au dénouement. A travers cette intrigue, le récit met en lumière les différents comportements du Paris d’après-guerre. Les vrais héros ne sont pas forcément ceux que l’on croit. Beaucoup retournent leur veste avec le rapport de force. Chacun joue finalement pour son propre compte, pour sa survie, avec les cartes qu’il a en mains. C’est peut-être ce qu’il faut retenir de ce sombre roman : On ne peut pas juger les décisions de quelqu’un sans être véritablement à sa place.

L’auteur, dont la plume est une nouvelle fois remarquable, nous raconte l’atmosphère suffocante de la libération. Il dévoile en même temps la face obscure de cette période. Pour l’Histoire et pour son suspense bien mené, je vous conseille chaudement ce texte qui ne nous épargne pas avec du sentimentalisme et préfère nous heurter avec la froideur de la réalité ! Alexis Ragougneau confirme qu’il est un grand écrivain à suivre !

Viviane Hamy, 360 pages

20€

16/20

Publicités

"

  1. francksbooks dit :

    tu m’as donné envie de découvrir cet auteur , merci Anthony

    Aimé par 1 personne

  2. alexmotamots dit :

    Un roman marquant, superbement maîtrisé.

    Aimé par 1 personne

  3. […] « Niels» de Alexis Ragougneau: infos ici et ma chronique ici […]

    J'aime

  4. […] « Niels» de Alexis Ragougneau: infos ici et ma chronique ici […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s