Folie et nostalgie

Court résumé: A 16 ans, Matthew arrive avec sa mère dans les quartiers de Manhattan. Là, il va faire la connaissance d’un voisin et d’une fille qui vont bouleverser sa jeunesse…

Mon avis:

Merci à Babelio et aux éditions Autrement pour cette lecture!

Grand fan de la série télévisée « Soprano », je connaissais bien sûr Christopher Moltissanti, un des acteurs principaux et charismatiques de ce monde mafieux. Lorsque j’ai découvert que son interprète Michaël Imperioli avait sorti un premier roman, je n’ai pas pu résister à la curiosité.

« Wild Side » est un voyage dans le temps. Le narrateur se souvient de sa jeunesse dans les années 70. A l’adolescence, à l’âge de toutes les confusions, il rencontre deux personnages particulièrement marquants et fascinants. Il y a d’abord Veronica, une fille attirante, qui va l’initier à l’amour et au sexe. Et ensuite, Lou Reed, un musicien décadent, qui va lui ouvrir les portes de l’art.

D’un chapitre à l’autre, on suit les aventures dans lesquelles ces deux phénomènes embarquent notre jeune Matthew. Envouté, il se soumet à toutes leurs excentricités et se retrouve invariablement dans des situations rocambolesques.

Avec cette histoire, Michaël Imperioli met en exergue la naïveté de la jeunesse et les risques des mauvaises fréquentations. Trop facilement sous l’emprise d’esprits plus forts, une adolescence ordinaire peut très vite tourné au drame. Et en même temps, l’auteur fait une ode à la liberté et à l’excentricité, qui permet de sortir de la morosité du quotidien. On est donc constamment partagé entre ces deux sentiments.

Ce roman d’apprentissage nous entraîne dans l’Amérique des seventies. Il se présente ainsi comme un reflet d’une période troublée où le monde semblait se chercher. Par les yeux d’un jeune innocent, le lecteur ne perçoit pas uniquement le destin d’un individu mais aussi les tourments d’une époque.

Michaël Imperioli a parfaitement réussi sa première fois. Grâce à une écriture sans prétention mais agréable et à un rythme bien tenu, il a su mettre en forme une histoire initiatique captivante. Malgré un léger manque d’épaisseur, je n’ai pas lâché cette histoire empreinte de nostalgie. Dans les « Soprano », Christopher s’imaginait en écrivain. Dans la réalité, on peut dire aujourd’hui que son interprète y est parvenu. A suivre…

Autrement, 304 pages

20.90€

Traduit par Héloïse Esquié

"

  1. Pour un premier roman, c’est vraiment remarquable 🙂 Un petit coup de cœur pour ma part !

    Aimé par 1 personne

  2. C’est toujours un plaisir de lire tes chroniques. Celui-là, je le note… pour plus tard.

    Aimé par 1 personne

  3. lebouquinivre dit :

    Ce livre là est bien susceptible de m’interesser! Merci 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. jostein59 dit :

    Je crois qu’effectivement ce qui rend ce premier roman si sympathique c’est cette écriture sans prétention ( pour reprendre ton expression). J’ai beaucoup aimé aussi ce premier roman.

    Aimé par 1 personne

  5. ah les Soprano c’était cool comme série 😉

    Aimé par 1 personne

  6. alexmotamots dit :

    Pas fan de Soprano, alors je passe mon tour.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s