Polar policier

Court résumé: Un cadavre est découvert dans le parc naturel des Ardennes. Sur son corps, il est retrouvé l’ADN de l’épouse d’un chef de la PJ, disparue depuis plusieurs années…

Mon avis:

Merci aux éditions Fleuve pour cette lecture!

Les policiers ou anciens policiers qui se mettent à l’écriture sont de plus en plus nombreux. Précédemment, j’ai déjà lu Olivier Norek, Laurent Guillaume ou Gilles Pagan et à chaque fois, j’ai apprécié l’expérience. En effet, dans ce genre de roman, l’auteur se concentre sur le réalisme de son histoire. Il ne s’encombre pas de surenchères, de scènes gores ou de rebondissements à répétition pour nous captiver.

Hervé Jourdain ne déroge pas à la règle. Dans son cycle consacré au 36 Quais des Orfèvres, il s’intéresse au fonctionnement interne de cet organe de justice. Comme ses confrères, on sent bien qu’il s’intéresse plus aux acteurs qu’à l’action. L’important est de bien retranscrire la vie de ses héros du quotidien, qui agissent dans l’ombre. La vie des acteurs est donc approfondie, leur  personnalité détaillée afin de mieux les appréhender .Avec toutes ces informations, on entre en empathie et on s’attache à eux.

Cette constatation est d’autant plus vraie dans cet opus que la trame de l’enquête principale est liée au passé d’un des membres de l’équipe. Dès lors, deux collègues féminines vont s’approprier l’affaire. Professionnellement, elles vont  s’activer pour trouver les coupables et personnellement pour démêler les secrets autour de leur chef.

Immergé dans le monde de la Police judiciaire, on y découvre aussi les combines. Chaque service a ses intérêts et met tout en œuvre pour les défendre. Les relations en interne ou avec les autres directions peuvent devenir de véritables jeux de dupes lorsqu’il est question de leurs collaborateurs. L’action étant située à la frontière belge, elle est d’autant plus propice aux entourloupes entre pays.

Les investigations font route entre Paris, les Ardennes et la Belgique et on ne s’ennuie jamais. L’écriture est agréable et le scénario bien ficelé avec un rythme toujours maîtrisé. Si vous aimez les polars sans outrance et plutôt réalistes, vous pouvez, comme moi, ajouter Hervé Jourdain sur votre liste de lecture.

Fleuve noir, 411 pages

19.90€

"

  1. Je crois que tu viens de me donner une idée cadeau pour mon papa, les polars réalistes c’est tout à fait son truc! Merci 🙂

    Aimé par 2 personnes

  2. lebouquinivre dit :

    Merci Anthony!
    J’ai tout de même une question. Qu’est ce qui fait que tu n’aies pas adoré ou plus ?
    Gwen

    Aimé par 1 personne

  3. J’attendrais sa sortie en poche 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Marie Kirzy dit :

    Merci Anthony, un auteur que je n’ai encore jamais lu ! Bonne soirée

    Aimé par 1 personne

  5. alexmotamots dit :

    Un polar classique qui ne me tente pas.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s