(#360) Margaret Atwood – C’est le cœur qui lâche en dernier

Dystopie délirante

Court résumé: Victimes de la crise économique, Stan et Charlaine vivent dans leur voiture. Leur destin va être bouleversé le jour où il vont découvrir l’existence de Consilience. Cette ville propose de loger ses habitants en échange de passages réguliers en prison…
Mon avis:
Merci aux éditions Robert Laffont pour cette lecture!

En ces temps, comment passer à côté de Margaret Atwood ? Avec le succès de la série télévisée, son roman « La servante écarlate », pourtant écrit il y a 30 ans, est devenu un véritable phénomène littéraire de cette année. Comme j’essaye d’être toujours à la pointe de l’actualité, je me voyais dans l’obligation de découvrir cette auteure et ce, grâce à sa dernière œuvre de science-fiction.

Avant de débuter ce livre, j’imaginais que Margaret Atwood produisait des dystopies pour adultes, à l’instar de George Orwell et de son 1984. Je pensais qu’elle traitait plus le fonds que la forme. Mais c’était une erreur de ma part

Lire la suite

Publicités

Concours n°10: ENORME Concours 2017!!!

L’année 2017 a été une nouvelle fois une grande année littéraire pour moi. J’ai fais de belles découvertes, de belles rencontres et surtout j’ai échanger avec plaisir avec l’ensemble de la blogosphère sur notre passion commune.

Pour vous remercier de cette belle année, je vous propose, comme l’an passé, de participer à l’ENORME concours 2017!

Le concept reste le même qu’en 2016: 3 GAGNANTS qui vont se partager 21 LIVRES, qui ont fait ou vont faire l’actualité…et oui, je sais, c’est ENORME!

 

Ce rendez-vous ne saurait exister sans la participation des éditeurs qui ont joué le jeu avec moi. Je compte sur tous les lecteurs pour aller visiter le site et les réseaux sociaux de ces petites/grandes maisons d’édition, qui vous donneront plein d’idées pour vos futures lectures.

Voilà donc les 3 lots qui seront à gagner et qui seront tirés au sort pour les 3 gagnants !

La sélection est variée et comprend un bon nombre de mes coups de cœur.

Lire la suite

(#359) Jeremy Bouquin – Enfants de la meute

Réalisme sombre et violent

Court résumé: Accompagné de Yanis, 8 ans, Garry fuit la cité pour retourner à la Meute, petit village de ses origines. Mais que fuit-il, qui est cet enfant et que vont-ils trouver dans leur périple?

Mon avis:

Merci aux éditions du Rouergue pour cette lecture!

Voilà quelqu’un qui porte bien son nom. S’appeler Jérémy Bouquin quand on est écrivain, ça ne peut pas être un hasard. N’ayant jamais entendu parler de lui, j’ai voulu voir si ce hasard avait bien fait les choses.

Dès les premiers mots « Des plombes qu’il me tanne pour pisser ! », j’ai compris que je n’avais pas affaire au nouveau Marcel Proust. Mais de mon point de vue, ce n’est pas forcément une critique. Parce que ce langage sied comme un gant à cette aventure. En effet, les narrateurs qui nous rapportent les évènements sont des personnes très mal élevées. Ils ont été éduqués au fin fond du monde et vivent dorénavant dans une triste banlieue où le banditisme fait la loi. Ils relatent donc les faits avec leurs mots. Ils parlent comme ils pensent, avec un vocabulaire familier, souvent vulgaire. C’est un peu inattendu au premier abord mais Lire la suite

(#358) Jack Ketchum – Comme un chien

Les travers du succès

Court résumé: Délia, 11 ans, est une star de plus en plus demandée. Sa mère et son père sont complètement dépendants de sa réussite… tout fonctionne jusqu’au drame!

Mon avis:

Merci aux éditions Bragelonne pour cette lecture!

Je garde un souvenir assez marquant de ma première lecture d’un Jack Ketchum. Avec « Une fille comme les autres », il avait poussé la perversion à son maximum autant dans le thème que dans sa manière de le traiter. J’étais ressorti de cette expérience aussi chamboulé qu’impressionné par ce texte que l’on n’oublie pas facilement.

Une nouvelle fois, il se penche sur des évènements dramatiques. A l’instar de « Avant que tout se brise » de Megan Abbott , il s’intéresse à une famille dont l’un des membres est une star. Mais ce qui le captive, c’est l’envers du décor, ce qui se passe dans les coulisses. Lire la suite

(#357) Philippe Claudel – De quelques amoureux des livres…

Court essai malicieux

Court résumé: Tout est dans le titre…

Mon avis:

Merci aux éditions Le livre de poche pour cette lecture!

Mon avis va être bref. Parce que ce livre est aussi court que son titre est long. Je vous laisse juger : « De quelques amoureux des livres que la littérature fascinait, qui aspiraient à devenir écrivain mais en furent empêchés par diverses raisons qui tenaient aux circonstances, au siècle de leur naissance, à leur caractère, faiblesse, orgueil, lâcheté, mollesse, bravoure, ou bien encore au hasard qui de la vie fait son jouet & entre les mains duquel nous ne sommes que de menues créatures, vulnérables & chagrine ».

En quelques 120 pages et autant de chapitres très succincts, Philippe Claudel fait jouer sa plume, toujours aussi maîtrisée, pour Lire la suite

(#356) Eric Berg – La mémoire des morts

Thriller d’ambiance

Court résumé: Lea a été victime d’un accident de voiture dans lequel sa sœur a perdu la vie. Elle est devenue partiellement amnésique et ne se souvient pas pourquoi elle est revenue sur les lieux de son enfance…

Mon avis:

Merci aux éditions Slatkine et Cie pour cette lecture!

Après Sebastian Fitzek, Eric Berg est seulement le deuxième écrivain de polars allemands que je lis. Ne connaissant ni son nom, ni son style et ne lisant toujours pas la quatrième de couverture, j’ai pris ma barque, je me suis installée sur cette l’île isolée et j’ai assisté à cette réunion d’anciens amis.

« La mémoire des morts » nous est présenté comme un thriller. Dans ce genre littéraire, on s’attend à plusieurs Lire la suite