Littérature avec un grand L

Court résumé: Raskolnikov, ancien étudiant, assassine un vieille prêteuse sur gage et sa cadette pour les voler. Ce crime va avoir de véritables conséquences mentales et physiques sur le meurtrier.

Mon avis: J’ai découvert ce que le mot « Littérature » voulait dire. Dostoïevski manie des mots exigeants avec une habileté et une maîtrise parfaite qui procure une lecture extrêmement plaisante et j’ai senti rapidement que je touchais peut-être à un des sommets de l’écriture.
L’histoire nous fait vivre les différentes phases de l’esprit de Raskolnikov après son crime. Il passe par le mal-être, la médiocrité, la fuite puis la colère, l’orgueil presque la rédemption, mais jamais par la culpabilité. Se basant sur sa théorie des êtres exceptionnels, qui par leur destin, sont placés au dessus des lois, il gamberge et modifie son comportement tout au long du chemin qui le mène à son châtiment. Mais les maladies réelles ou imaginaires qu’il subit, nous prouve peut-être qu’il n’est pas aussi fort qu’il aurait aimé.

Roman psychologique sur la nature humaine, « Crime et châtiment » se doit d’être lu pour la qualité de sa plume, mais le manque de péripéties et la lenteur des évènements, m’empêche de l’élever au rang de chef d’œuvre.

Flammarion (poche) 626 pages 

15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s