Au revoir tristesse

Court résumé: Michel Rostain fait parler son fils Lion, mort d’une méningite foudroyante à l’âge de 20 ans, pour raconter son deuil.

Mon avis: Michel Rostain utilise les yeux de son fils décédé pour revenir sur cet évènement et prendre du recul sur ses réactions après le drame. Il semble se servir de cet écrit pour pouvoir tourner la page sur cette triste période de sa vie familiale, tenter d’effacer son sentiment de culpabilité et ainsi continuer à vivre avec.

C’est un roman empli de larmes, qui nous prend aux tripes. Quelques petites touches d’humour sont parsemées dans le récit, mais ne permettent pas de monter le niveau de notre moral à la sortie de cette expérience. En père endeuillé, l’auteur ne retient que les bons souvenirs de son fils et nous tire un portrait peut-être un peu trop idéalisé pour notre oeil extérieur.
L’écriture originale offre une lecture plaisante. Seulement cet ouvrage paraît être finalement plus indispensable à son auteur qu’à ses lecteurs, même si mes soucis quotidiens me sont apparus d’un coup plus insignifiants.

Ce livre a reçu le Prix Goncourt du premier roman en 2011.

Pocket (poche) 151 pages

14/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s