Ames en peine

Court résumé: En 1957 à Alger, le capitaine André Degorce retrouve le lieutenant Horace Andreani avec lequel il avait connu les combats et la détention en Indochine durant la guerre. Désormais ils sont chargés, chacun à leur niveau, de torturer des prisonniers. Mais les deux hommes ne vont pas vivre cette nouvelle expérience de la même manière.

Mon avis: Jérôme Ferrari nous propose une nouvelle fois une descente  dans les méandres de l’âme humaine où la lumière de l’espoir n’a que peu de place.

Suite à une expérience commune de souffrance et de solidarité, les deux protagonistes de ce drame vont développer chacun à leur manière, leur propre traumatisme post-guerre. L’écriture hypnotisante de l’auteur nous entraîne avec force dans cette spirale sans fin de la douleur physique et mentale.
Le thème de ce roman paraît totalement adapté au style flamboyant de Jérôme Ferrari, qui retranscrit avec lyrisme la réflexion sur soi même et la remise en cause des personnages. Le contexte est sombre, l’histoire est sous tension, et les êtres sont torturés. A tel point que le récit m’a pris aux tripes et va me laisser à coup sûr un souvenir bouleversant.

Le fait d’avoir déjà lu précédemment « Le sermon sur la chute de Rome » diminue l’effet de surprise et d’émerveillement que crée la magnifique écriture de Jérôme Ferrari au premier contact, mais il n’en reste pas moins que je classe Jérôme Ferrari dans le haut du panier de la littérature française.

Actes Sud 154 pages

17/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s