La vie de Notre-Dame

Evangile pour un gueux

Court résumé: Juste avant Pâques, un SDF est retrouvé mutilé et noyé dans la Seine. Celui-ci s’appelait Mouss et était le leader des sans-abris qui avaient envahi Notre-Dame de Paris la veille de Noël. Chacun de leur coté, un inspecteur, une juge d’instruction et un prêtre vont essayer d’éclaircir cette affaire.

Mon avis:

Un grand merci à Babelio et aux éditions Viviane Hamy

Je ne connaissais ni Alexis Ragougneau ni son œuvre. Je me suis intéressé à lui lorsque j’ai consulté la liste des auteurs présents aux Quais des polars de Lyon cette année, et Babelio et les éditions Viviane Hamy, dans leur grande bonté, m’ont permis de découvrir « Evangile pour un gueux » qui est la suite de « La madone de Notre-Dame ». Malgré le fait que ce soit la deuxième aventure, je n’ai pas eu besoin de lire le premier pour apprécier celle-ci.

Ayant travaillé quelques années dans la cathédrale Notre-Dame et connaissant ses moindres recoins, l’auteur place ce monument au centre de son monde. Il insuffle sur son histoire une atmosphère vraiment particulière qui nous transporte dans les murs et autour de cette entité. Là, il fait interagir tous les catégories de gens qui font la vie du bâtiment. On y croise bien sûr les religieux, mais aussi les forces de l’ordre et plus surprenant, les sans-abris, qui semblent réellement faire partie du décor.

Sous couvert d’un meurtre et ensuite d’une enquête de police, Alexis Ragougneau nous dépeint l’intérieur de ces différents clans. On est plongé alors dans leur quotidien et c’est la nature humaine qui prend le dessus. Dans l’église où la charité devrait être de mise, dans la police où l’intégrité devrait être une règle, ou dans la rue où la survie est censée passer par la solidarité, tout n’est que manigances et profits personnels. Au cours de cette aventure, l’Homme dévoile tous ses défauts et on constate toutes les limites des préceptes que chacun se choisit.

Avec une écriture très soignée et des dialogues extrêmement vivants, l’auteur nous immerge au cœur de toute cette société abimée. On s’entiche de ces acteurs, qui finalement participent plus à une tragédie humaine qu’à un polar.
J’ai fait une belle découverte et je retournerai avec joie dans l’intimité de Notre-Dame de Paris, pour une nouvelle aventure.

Editions Viviane Hamy 360 pages

16/20

Publicités

"

  1. nelcie dit :

    Un roman qui pourrait fortement m’intéresser !

    J'aime

  2. jostein59 dit :

    Je ne connaissais pas non plus l’auteur. J’ai lu de bonnes choses sur ce titre et tu les confirmes.

    Aimé par 1 personne

  3. posso dit :

    de bons choix et un certain engagement… littéraire et plus !
    Très bien, continuez !

    J'aime

  4. Luna dit :

    J’ai beaucoup aimé ce roman : je l’ai trouvé vraiment très addictif !
    L’intrigue n’est pas évidente et la vie privée des « enquêteurs » permet de s’identifier un peu plus à eux.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s