Un thriller un peu plat

Ainsi fleurit le mal

Court résumé: Lorsqu’elle avait seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d’ossements, de cadavres et de marguerites jaunes. Vingt ans plus tard, alors que le responsable va être exécuté, Tessa commence à douter de son témoignage.

Mon avis:

Merci à Babelio et aux Presses de la cité pour cette lecture!

Le titre mystérieux « Ainsi fleurit le mal » et la magnifique couverture de l’ouvrage, parsemée de marguerites jaunes, me promettaient un bon moment de frisson.

Dès les premières pages, l’écriture simple fonctionne et on se retrouve dans l’histoire. Les éléments de l’intrigue sont présentés très rapidement et on est tout de suite au fait de la problématique. Pour faire avancer les évènements, Julia Heaberlin alterne dans sa narration entre deux moments importants : Le passé qui raconte les jours juste après le drame et le présent qui dévoile les répercussions vingt ans après.

Je me suis lancé avec envie, attiré par cette quête de la vérité. Malheureusement, j‘ai vite été chagriné par quelques faiblesses. Tout d’abord, j’ai trouvé le texte parfois un peu confus. Ça n’altérait pas l’histoire mais je me sentais parfois un peu perdu, surtout avec tous les lieux qui se succédaient. De plus, l’encéphalogramme de l’action reste constamment plat et le suspense ne monte jamais. Je tournais les pages gentiment sans me sentir ni oppressé ni stressé. Pour compenser cette monotonie, l’auteur aurait pu apporter une dimension machiavélique plus marquante, qui nous aurait pris aux tripes. Mais là non plus, les évènements violents de l’époque ne sont pas développés et il ne se passe pas grand-chose de dérangeant dans les faits actuels. Sur le thème choisi, le manque de  tension et  de méchanceté est un réel handicap pour un livre qui se veut être un thriller psychologique.

C’est donc un polar dont l’intrigue est passionnante mais le traitement un peu moins. A mon goût, le roman a trop de pages (moi qui me plains toujours que les livres sont trop courts !), car elles ne servent pas à approfondir les personnages ou l’histoire, mais simplement à faire du volume. Le récit se retrouve donc un peu longuet et répétitif par moments.

Après tous ces éléments, vous devez penser que je n’ai pas aimé, mais vous avez tort ! J’ai apprécié cette lecture conventionnelle avec son scénario bien pensé et sa fin originale. Il s’agit en plus de mon premier contact avec l’auteur, donc je suis indulgent. Je mets quelques espoirs dans les doigts de Julia Heaberlin qui détient, à n’en pas douter, un réel potentiel pour s’imposer… en corrigeant certaines choses.

Presses de la cité 550 pages

13/20

Publicités

"

  1. Je suis en train de le lire 🙂 Je mettrai mon avis sur mon blog prochainement.

    J'aime

  2. Yvan dit :

    J’ai davantage aimé que toi la manière de traiter cette histoire, on dirait ;-).
    A noter que c’est le troisième roman de l’auteure et non son premier

    J'aime

  3. genevievemunier dit :

    Pas encore lu ce roman, mais tellement contente d’avoir enfin récupéré mon mot de passe que j’en profite pour te dire un petit bonjour.

    Aimé par 1 personne

  4. Je n’ai pas lu ce titre mais son premier roman qui paraissait prometteur. Visiblement celui-ci ne t’a pas transcendé ! :/
    Mais merci pour cet avis cher Killing

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s