Versailles et ses dérives

Court résumé: Sous le règne de Louis XV, une jeune femme est retrouvée assassinée dans les jardins du château de Versailles. L’inspecteur Volnay et son acolyte le moine sont sur le coup.

Mon avis:

Merci aux éditions Actes Noirs et à Olivier Barde-Cabuçon pour cette lecture!

Pourquoi lire ce livre ? Parce qu’une nouvelle enquête du commissaire aux morts étranges est une promesse de voyage dans le temps et dans l’espace. Spécialiste du 18ème siècle, Olivier Barde-Cabuçon place chaque aventure dans cette période. Au fil des histoires, c’est une manière de mieux appréhender les us et coutumes et d’aborder tous les thèmes qui faisaient le monde d’autrefois. De plus, les épisodes sont indépendants et se lisent très bien ainsi (même si la connaissance des précédents est un plus !). L’action se passe à différents points du globe, ce qui permet d’avoir une vue d’ensemble de ce siècle.

Dans ce sixième opus, la grande partie des évènements se situe entre les murs et dans les jardins du château de Versailles. Dès la première ligne, on est plongé dans les rouages de la noblesse. On constate alors que les échanges entre les protagonistes sont régis par la domination. A la cour, le roi a instauré son emprise sur tous les courtisans, certains privilégiés profitent de leur pouvoir pour manipuler les autres. En dehors du palais, les hommes vont même jusqu’à se faire dominer dans la maison de Mme De Marcillac. Les individus sont donc constamment dans le paraître pour plaire au plus grand nombre et se faire leur place.

Dans cette atmosphère perverse, la grande force de ce polar réside de nouveau plus dans ses deux héros que dans l’intrigue elle-même. Entre Volnay, pragmatique et imperturbable et le moine, insolant et indomptable, ils sont comme des chiens dans un jeu de quilles. Face à des mœurs et des pratiques très rigides, ils apportent une belle touche de décalage et d’humour qui bouscule la bien-pensance. Cela donne lieu à des scènes assez savoureuses et égaye les relations plutôt fades et convenues qui faisaient légion à cette époque.
Grâce à une plume toujours exigeante, Olivier Barde-Cabuçon récidive avec une nouvelle aventure passionnante sur le thème de la domination. Ou comment passer un bon moment en immersion dans le milieu désenchanté de la royauté.

Actes Sud, Actes noirs, 336 pages

17/20

Publicités

"

  1. alexmotamots dit :

    Il y a longtemps que je n’en ai pas lu. En fait, je n’ai lu que le premier, je crois. Me voilà tentée.

    Aimé par 1 personne

  2. Eliane dit :

    Je ne connais pas du tout cet auteur, doit-on commencer par le premier livre ?

    Aimé par 1 personne

    • killing79 dit :

      Le premier je l’ai dans ma PAL mais je ne l’ai pas lu. J’ai découvert cet auteur avec le 5ème « Entretien avec le diable » et j’ai adoré! Il semble qu’il se soit amélioré avec le temps…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s