Dazieri confirme!

Court résumé: A son arrivée à la gare de Rome, un train révèle une macabre découverte: La mort de tous les passagers de la classe Affaires…

Mon avis:

Merci aux éditions Robert Laffont pour cette lecture!

Sandrone Dazieri a fait une entrée remarquée dans le monde du thriller en 2015 avec « Tu tueras le père ». Il n’en était pas à son coup d’essai, mais c’est bien ce livre, mis en lumière à l’époque par la nouvelle collection « La Bête Noire », qui a fait connaître cet auteur italien. Je m’étais régalé dans cette aventure efficace aux personnages marquants.

Ce nouvel opus reprend quelques temps après la première enquête. Sandrone Dazieri n’a plus besoin d’introduire les protagonistes que l’on connaît très bien. Une nouvelle fois, ce sont eux qui apportent le petit plus. Colomba avec son caractère fort est toujours dépassée par ses excès de dynamisme. Dante avec son passé tourmenté est encore pris de crises incontrôlables. Tous ces défauts, qui font aussi leur charme, les entraînent dans des situations étonnantes et imprévisibles. On s’attache donc à ses deux inadaptés et on a de l’empathie pour eux.

L’histoire est du même acabit mais un peu plus classique que la précédente. Des drames du passé ressortent et viennent une nouvelle fois perturber le quotidien de nos deux héros. Il va faire ressortir leurs démons et les mettre dans les pires postures. On va voyager dans plusieurs pays à la poursuite d’un ennemi avide de vengeance. Cette suite permet aussi de faire le lien avec le « Père ». Elle s’insère très bien dans cette série et permet de lever le voile sur des événements plus importants qu’ils n’y paraissent.

Avec cet épisode un cran au-dessous du précédent mais parfaitement maîtrisé, Sandrone Dazieri réussit à valider tous les espoirs placés en lui. Il reprend avec brio tous les éléments qui avaient fait son succès et confirme qu’il faudra compter sur lui dans le futur. Bien que l’histoire semble suivre les mêmes rails et utilise les mêmes ficelles, j’ai pris du bon temps dans cette nouvelle intrigue aux côtés de Colomba et Dante. Les péripéties se succèdent sans pause, les personnages sont toujours aussi attachants et le suspense tient le lecteur en haleine de bout en bout. La fin du livre ouvre la voie à un troisième volet que je surveillerai avec attention.

Robert Laffont, La bête noire, 595 pages

21.50€

16/20

Publicités

"

  1. Il a l’air très bien. Tu donnes envie de s’y pencher. Je note, si jamais je le croise dans mon réseau de bibliothèques…

    Aimé par 1 personne

  2. alexmotamots dit :

    Le premier est toujours dans ma PAL. Une lecture à suivre, donc.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s