Grand roman noir

Court résumé: Un soir de St Sylvestre 1979, Schneider, flic désabusé, doit enquêter sur la tentative de meurtre sur son collègue Meunier…

Mon avis:

Merci aux éditions Rivages pour cette lecture!

Dans les années 80/90, Hugues Pagan s’était taillé une réputation de maître du roman noir. En quelques romans, il avait marqué les esprits et je voyais son nom circuler fréquemment dans la sphère des fans du genre. Ceux-ci ont dû prendre leur mal en patience parce qu’il leur aura fallu attendre vingt ans pour qu’enfin il dévoile sa dernière production. C’est donc avec une certaine gourmandise que j’ai saisi l’opportunité de m’aventurer dans une de ses œuvres. Soyons direct ! Hugues Pagan m’a plus que rassasié.

Sous des apparences de polar classique, son histoire de flic creuse en fait beaucoup plus profond. On suit pas à pas le quotidien de représentants de la loi pendant une enquête dramatique. Une fois installé dans cette lecture, l’intrigue et ses investigations n’ont plus vraiment d’importance. On ne recherche pas non plus de rebondissements à répétition ou des révélations surprenantes. On veut juste se poser dans un coin du commissariat et participer à ce spectacle. Dès lors, seuls l’univers et les acteurs comptent.

Dans une atmosphère sombre, l’auteur a su percer les failles de ses protagonistes et de l’Homme en général. Grâce à l’intervention espiègle de Cherokee, il apporte un peu de scintillement et une antithèse au très funeste Schneider. Mais globalement le récit reste quand même dans une morosité constante qui envoûte le lecteur.

Hugues Pagan a enfanté une véritable perle de roman noir, doublée d’une histoire d’amour. Il a mis son écriture de très haut niveau, travaillée et incisive, au service d’une ambiance très réaliste. Grâce à son passé de flic, il a donné vie à des personnages crédibles d’une grande profondeur. J’ai été emballé par le monde qu’il a créé. Ce polar d’époque m’a prouvé qu’il est un grand écrivain dont la renommée n’est pas usurpée ! Je peux donc vous assurez que je lirai ses autres œuvres, avec une priorité pour « La mort d’une voiture solitaire » qui est la suite chronologique de celui-ci.

Rivages, 416 pages

19.90€

17/20

Publicités

"

  1. J’en avais entendu parler aussi, mais je ne savais pas que ça faisait 20 ans qu’il n’avait rien sorti ! Il a l’air assez renommé, donc pourquoi pas le tenter un jour 🙂 (ce n’est pas le genre de livres vers lequel je me tourne en plus, alors ça me changerait) Merci pour ta chronique en tout cas 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. alexmotamots dit :

    Te voilà sous le charme de l’auteur.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s