Drame social

Court résumé: Depuis la bavure policière restée impunie, le quartier est devenu très sensible. C’est dans cette atmosphère, que Mattia, onze ans, va assister à la désagrégation de son entourage…

Mon avis:

Merci aux éditions J’ai lu pour cette lecture!

Cloé Mehdi est une très jeune auteure (née en 1992, ça ne me rajeunit pas !), un peu confidentielle, dont j’avais entendu beaucoup de bien sur la blogosphère. La sortie de son deuxième roman en format poche a été l’occasion de découvrir cette artiste précoce.

Dès les premières lignes, l’écriture est fluide, accessible et on entre rapidement dans le vif du sujet. Et le sujet en l’occurrence, c’est la banlieue. Par le regard d’un enfant, on ouvre la porte d’un appartement de quartier. On se retrouve au milieu d’une famille de fortune composée de personnages aux destins tourmentés. Chaque acteur porte sur ses épaules de lourds secrets et de lourdes culpabilités qui hantent son quotidien. Ils errent donc dans leurs petites vies défavorisées, toujours sur un fil, embourbés dans leur détresse. Par ailleurs, autour d’eux, règne une atmosphère encore plus malsaine. Un terrible drame est survenu quelques années auparavant et les séquelles sont encore présentes dans tous les esprits. L’ambiance de l’histoire est donc particulièrement tendue et navigue entre mélodrame familial et véritable tragédie.

Cloé Mehdi utilise un style simple afin de nous entraîner dans les engrenages d’une justice partiale qui déclenche les désillusions des exclus de la rue. La misère et le désespoir s’ajoutant au tableau, les représailles ne sont pas loin.

L’atmosphère désenchantée m’a beaucoup plu. On sent que l’auteure maîtrise son thème, les personnages sont attachants et l’étude sociale est très intéressante. J’apporterais seulement une petite nuance à l’engouement général. J’ai trouvé que le texte perdait parfois un peu de son objectivité. Le parti pris de l’auteure est flagrant et tourne à certains moments au règlement de compte. Elle tombe même par moments dans le jeu des préjugés qu’elle voudrait combattre. Sinon, malgré ce mini bémol, j’ai beaucoup aimé cette immersion au cœur de la cité, à la fois dure et tendre, qui frappe fort en donnant la parole aux écorchés.

J’ai lu, 350 pages

7.60€

15/20

"

  1. Claude dit :

    Très bon bouquin ! 💜

    Aimé par 1 personne

  2. alexmotamots dit :

    Un sujet qui ne me tente guère, malgré tout le bien que tu en dis.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s