Témoignage de guerre

Court résumé: Gabriel, 10 ans, vivait pleinement sa vie d’enfant avec ses copains. Jusqu’au jour où sa famille a commencé à se détériorer en même temps que le pays…

Mon avis:

Merci aux éditions Le Livre de Poche pour cette lecture!

La rentrée littéraire 2016 a vu débarquer un livre sorti de nulle part. « Petit pays », premier roman de l’auteur, compositeur, interprète Gaël Faye a créé un raz de marée en remportant plusieurs prix littéraires et en enthousiasmant la critique. J’ai profité de sa sortie poche pour me faire mon idée.

Gaël Faye se met dans la peau d’un enfant afin de nous narrer de l’intérieur, l’arrivée de la guerre civile qui a décimé un peuple du Burundi. Le lecteur est donc mis en situation par l’intermédiaire de deux éléments : La naïveté de l’enfant et la dureté des événements. Toute la beauté du texte réside d’ailleurs dans ce mélange de genres. On suit les pérégrinations de Gabriel avec ses préoccupations de gamin mais on sent bien la guerre et ses violences en toile de fond. Cette manière de raconter permet d’aborder ce thème douloureux avec un peu de légèreté sans toutefois éluder les faits.

Ce roman parle aussi de la différence et du rejet de celle-ci. Quand on voit que des habitants d’un même pays, de même couleur, sont capables de se détester sur des questions de physiques ou d’origines, on n’est pas vraiment surpris de constater que la peur de l’étranger est immortelle et universelle. En période de crise, le repli sur soi est une arme de défense qui divise les gens. Il faut choisir son camp et ça débouche sur des carnages. Ce livre en est le parfait témoignage.

Gaël Faye signe un beau premier roman. Sans jamais tomber ni dans le pathétique ni dans le morbide, il met en lumière un épisode dramatique que l’on connait peu. Je regrette seulement que l’ouvrage soit un peu court. Son manque de consistance risque de ne pas laisser de traces dans ma mémoire. Malgré ce petit regret, je conseille cette lecture qui est nécessaire pour l’Histoire et traitée de belle manière par un écrivain plein d’avenir.

Le livre de poche, 224 pages

16/20

Publicités

"

  1. Eve-Yeshé dit :

    je l’ai bien aimé aussi, je n’avais lu aucun roman sur cette guerre ou sur le Burundi en général…
    pour un 1er roman , c’est bien.

    Aimé par 1 personne

  2. Ada dit :

    Oh, c’est dommage que tu l’aies aimé mais sans plus, mais je suis quand même très contente que tu l’aies aimé, je trouve pour ma part que c’est un livre splendide 🙂

    J'aime

  3. alexmotamots dit :

    Il est vrai que c’est bien écrit, mais tu as raison, il ne laisse pas spécialement de traces en mémoire.

    Aimé par 1 personne

  4. Flo dit :

    Un coup de coeur, mais effectivement il aurait gagner à être un peu plus long…

    Aimé par 1 personne

  5. J’ai très envie de lire ce livre, dommage qu’il soit un peu court 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s