Roman monumental

Court résumé: 1985. Suite à une vague d’attentats commis sur le sol français, la DGSE recrute Marc Masson, un déserteur, pour en faire un agent externe, voire plus…

Mon avis:

Merci aux éditions Flammarion pour cette lecture!

Henri Lœvenbruck avait frappé très fort les esprits avec son roman précédent. De mon côté, j’avais même classé « Nous rêvions juste de liberté » comme la meilleure lecture de mon année 2017. J’avais été émerveillé par le romanesque passionnant et l’émotion bouleversante de ce livre à la senteur autobiographique.

Cette fois-ci, l’auteur change complètement de style. Il se propose de nous raconter la vie d’un homme de main, agissant pour le compte des services de renseignements français. Pour ce faire, il a interviewé de longues heures un véritable agent. Afin de ne pas divulguer de dangereux secrets de l’entretien, il a décidé de placer cette histoire à une autre époque que l’originale. Ainsi, il peut se concentrer sur les aventures de Marc Masson. Le récit va entrer dans son intime et comprendre les difficultés d’allier ce genre de métier à une vie de famille « normale ».

Concernant l’environnement, on ne se contente pas de jeter un œil, mais on se plonge entièrement dans les coulisses des Services Secrets. On découvre les mécanismes de ces organes d’Etat qui sévissent en sous-marins. Pour arriver à leurs fins, les dirigeants ne sont pas avares de manipulations et de vices. En s’immergeant dans ces milieux, on appréhende mieux les enjeux cachés derrière certains drames mondiaux. Là où les explications paraissent spirituelles, la vérité apparaît souvent plus pragmatique.

Fruit d’un travail acharné, « J’irai tuer pour vous » est un mélange d’Histoire et d’humanité. Il est très exigeant et demande un grand investissement de la part du lecteur. Mais la récompense est au rendez-vous. Vous serez fasciné par le pouvoir romanesque de la réalité et vous en sortirez plus éclairé sur la face cachée de la diplomatie internationale.

Mené de main de maître, avec une narration maîtrisée, le livre est en tout point monumental. D’abord, parce qu’il est volumineux (630 pages bien remplies), ensuite parce qu’il regorge d’informations passionnantes et enfin parce qu’il nous sensibilise au destin des hommes de l’ombre de notre république. Après les romans fantasy, les romans fantastiques, les thrillers, le road trip et maintenant le roman d’espionnage, on peut dire que Henri Lœvenbruck sait tout faire. Je ne sais pas ce qui nous attend pour les prochains, mais une chose est sûre : Avec moi, il s’est fait un  nouveau fan inconditionnel, qui va vite partir à l’abordage de toute son œuvre !

Flammarion, 631 pages

22€

"

  1. Marie Kirzy dit :

    Bonsoir, j’en suis à la moitié ! c’est vrai que l’oeuvre de cet auteur est incroyablement polymorphe et éclectique ! pour l’instant, je suis très intéressée et impressionnée par la maitrise des événements historiques racontés, c’est incroyablement documenté et fluide malgré la lourdeur du sujet.
    Bonne soirée
    Marie Kirzy

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cette belle chronique Anthony. Ça donne vraiment envie.

    Aimé par 1 personne

  3. lebouquinivre dit :

    Hello! J’en lis que de belles critiques. Décidément, il va falloir que je m’y mette 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. […] Source : (#418) Henri Lœvenbruck – J’irai tuer pour vous | LES LIVRES DE K79 […]

    J'aime

  5. alexmotamots dit :

    Je n’en ai lu qu’un (ancien) de cet auteur, qui m’avait quelque peu déçu. Mais ton billet enthousiaste me donne envie de découvrir celui-ci.

    Aimé par 1 personne

  6. Eve-Yeshé dit :

    j’ai beaucoup aimé « Nous rêvions juste de liberté » donc celui-ci est dans ma PAL depuis la sortie car toutes les critiques semblent aller dans le même sens 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Je compte lire « L’apothicaire » aussi. Je rejoins parfaitement ton enthousiasme pour ce livre qui est d’une incroyable maîtrise tant sur le fond que dans la forme. Loevenbruck sait non seulement nous immerger dans cet univers des services secrets (j’ai appris des tas de choses) mais il arrive aussi à nous émouvoir avec l’histoire personnelle, intime de cet homme (je songe au portrait de ce père lourdement handicapé mais aussi au grand père en Amérique latine) et de cet amour pour cette jeune femme.. il m’a ému comme jamais. Ta critique lui rend un vibrant hommage et c’est archi mérité !

    Aimé par 1 personne

  8. […] en parlent également: EmOtionS, Les livres de K79, Livresque78, Sonia boulimique des livres, Evasion Polar, Et si nous parlions culture?, Le […]

    J'aime

  9. Licorne dit :

    L’apothicaire ! Un grand roman très différent de ce qu’il écrit habituellement ! c’est ce qui agréable avec cet auteur, il ne s’est pas enfermé dans un style ! Il touche à tout, polar, fantasy, historique … Un excellent auteur

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s